Enfin un jeu digne de ce nom ! WRC 8 tape très fort, c’est moi qui vous le dis. Après deux ans d’absence, la licence fait son retour. Alors est-ce que le studio Kylotonn a pris le temps de bien faire les choses ?

Dès le lancement du jeu, on sent bien que c’est plus que de la poudre aux yeux que l’on nous lance. WRC 8 est bien parti pour s’imposer comme la référence. Un contenu avec plus de 100 spéciales, 50 pilotes, 14 pays (donc 14 rallyes), un mode carrière ultra-complet et refondu.

Bref, le ‘la’ est donné, ça envoie du lourd et les fans vont se régaler durant des heures derrière leur volant ou manette. Rentrons dans le vif du sujet avec notre présentation technique de WRC 8.

Fiche technique WRC 8

prez_pegi-1024x341 Mon avis sur WRC 8 – Le challenger est là !
  • Plateformes : PS4 – Xbox One – PC
  • Développeurs : Kylotonn
  • Moteur 3D: KT Engine
  • Distributeurs : BigBen Interactive
  • Date de sortie : 5 septembre 2019
  • PEGI : +3ans
  • Genre : Course de rallye
  • Test réalisé sur PS4 Pro à partir d’une version éditeur
  • Site officiel : WRC8 – Voir

Scénario

Avec WRC 8, je ne sais pas par où commencer. Le mode carrière est juste énorme et très immersif. Comme d’habitude, vous allez devoir jouer des coudes pour vous hisser à la première place du podium, et évoluer au sein de grosses équipes. Mais pour cela, il va vous falloir faire un choix : soit une mise en bouche avec le mode ‘junior’, soit la cour des grands avec le mode WRC.

Vous devrez faire vos preuves et maintenir la barre, sous peine de vous faire expulser de votre équipe. Le mode ‘carrière’ est donc très complet. Gestion de la fatigue de votre équipe, recrutement, organisation de votre planning, suivi de vos objectifs et bien sûr, le pilotage. D’ailleurs, un arbre de compétences fait même son apparition permettant de gérer au mieux chaque capacité de son équipe.

A lire aussi :
Une PS4 Pro Collector aux couleurs de Death Stranding

Que ce soit en management ou en course, WRC 8 ne vous fera pas de cadeau. Et comme dit le proverbe, “il va falloir bien ménager votre monture pour voyager loin”. Alors, pour finir la course, évitez une facture trop salée de réparations pour parvenir à rémunérer votre équipe.

Les évènements proposés du planning sont divers et variés : il faudra donc bien sélectionner les sessions et faire tourner votre équipe pour ne pas trop la fatiguer. On en oublierait presque de piloter tellement la gestion équipe/budget est prenante.

Je ne parle ici que de l’épine dorsale du jeu mais d’autres modes tout aussi prenants sont là, pour votre plus grand bonheur. D’ailleurs, dans les menus du jeu WRC 8, la souris m’a rappelé GT. Notons aussi la présence de e-Sport et challenge hebdomadaire tout comme son grand frère GT.

Mode de jeu de WRC 8

Sans parler que du mode ‘carrière’ de WRC 8, ce jeu est bien fourni. Vous passerez de nombreuses heures à l’explorer dans sa totalité, sans compter les évènement spéciaux créés toutes les semaines.

Vous aurez droit au mode ‘entrainement’, ‘solo’, ‘saison’ (modes classiques sans gestion d’équipe), ‘eSport’ et au mode ‘show room’ des différentes voitures proposées. Nous avons aussi un mode écran partagé (chose assez rare par les temps qui courent) !

Les tracés proposés sont nombreux ; attention aux raccourcis km/temps. Parcourir 7 petits tracés pourra demander plus de temps que vous ne le pensez …

Graphisme – Son du jeu WRC 8

WRC 8 est magnifique, les paysages sont splendides tout comme les voitures. Vous allez en prendre plein les yeux et les oreilles. Les voyages seront dépaysants, tantôt la Corse, tantôt la Turquie, l’Australie, l’Argentine, le Chili et j’en passe. Attention que toute cette beauté ne vous déconcentre pas, car toute erreur sont chèrement payée.

Gare également aux flaques qui ne sont pas que jolies, elles sont surtout très dangereuses pour votre voiture. Les bruits de l’environnement et des voitures sont aussi très réussis. On a parfois envie de tirer la frein à main pour s’arrêter 2 secondes, et écouter le chant des oiseaux. Bon je vous rassure, en pleine tempête de neige, on a plus envie d’expédier la course que de flâner!

Voitures – Réglages – Météo – Circuit

Comme tout jeu de Rallye se respectant, vous pourrez rentrer au plus profond des réglages sur vos bolides. Chaque pièce est indépendante et peut s’user différemment en fonction de votre conduite. D’ailleurs, un météorologiste vous accompagnera dans vos déplacements pour que vous puissiez adapter vos pneus aux futures conditions météo durant votre course. Des preset ‘Terre’, ‘Neige’ … pourront être réalisés pour vous faire gagner du temps.

La météo est dynamique, prenez soin de bien écouter votre météorologiste. Un beau soleil au départ n’exclut pas une très grosse averse à l’arrivée ! D’autant plus que les phénomènes sont bien réalisés et qu’il vous faudra donc lever le pied lors de passage sans visibilité. Les tempêtes et autres phénomènes vous feront galérer, mais le rendu final est juste dingue, tout comme les jeux de lumière. WRC 8 a vraiment été peaufiné dans le but de faire plaisir au joueur. Et c’est réussi.

De nombreux circuits vous seront proposés. Certains même mode en reverse, mais avec des conditions météo différentes. Alors méfiez-vous des pièges : réussir dans un sens ne veut pas forcément dire réussir dans l’autre. Les tracés sont divers et variés, aucune lassitude possible. Attention : les 7km d’une spéciale peuvent être très longs et fatals.

A lire aussi :
Mon avis sur MXGP 2019 – Non, non tu n'as pas changé

Jouabilité – Physique – IA – Réalisme dans WRC 8

Dès le début de WRC 8, on vous drive avec un test de conduite pour voir votre niveau et adapter les aides à la conduite comme il faut. Une fois les aides mises en place, vous pourrez revenir dessus si vous avez pris de l’expérience de jeu et que vous souhaitez corser le niveau.

Au début on est un peu déboussolé, la voiture sous-vire, fait des tête à queue … Mais une fois que vous avez saisi le fonctionnement, c’est le pied assuré sous la pluie, la neige…

La physique est juste incroyable, attention aux changements de revêtement, aux flaques. Avant de partir, vérifiez bien que vos pneus sont adaptés à la météo… sinon ce sera un calvaire pour vous. Tout comme les accotements qui peuvent vous faire crever ou envoyer dans le décor !

Conclusion sur WRC 8

WRC 8 a vraiment tout pour plaire. Pour moi, c’est un jeu vraiment complet, qui a été peaufiné avec “amour” par Kylotonn. Un mode solo bien abouti, un mode multi en réseau avec des challenges quotidiens, un mode écran splité, un mode carrière refondu et riche avec un système de calendrier d’évènements variés entre chaque rallye, de la R&D, etc. La gestion de l’équipe est poussée à l’extrême, soyez attentifs aux burnouts de vos membres.

Du contenu sans sensation de conduite ne mènerait à rien. Nous sommes bien d’accord ! Là aussi, nouvelle claque. La physique a été améliorée et on ressent bien toutes les aspérités de la route que l’on parcourt. Une même route sera forcement différente en fonction du revêtement, mais aussi de la météo (pluie, neige …).

A lire aussi :
Borderlands 3 - Découvrez mon avis sur le 3em Opus de la franchise

Bref, tout est réuni pour délivrer aux fans du championnat officiel, une immersion très poussée avec des graphismes qui renforcent cette sensation. WRC 8 s’impose donc comme un must have !

fond_ecran_oulalal6-1024x576 Mon avis sur WRC 8 – Le challenger est là !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.