Presqu’un an (jour pour jour) plus tard, Kylotonn accouche d’un nouveau titre WRC 9. Que nous réserve ce nouveau titre c’est ce que nous allons découvrir dans cet article. Bon, pour vous remettre en situation, je vous propose une relecture de l’article sur WRC 8. En effet, les bases ou les fondations ont été posées avec le 8ème opus, c’est donc tout naturellement que le studio Kylotonn a continué dans le même sens.

Mais tout d’abord, je vous propose de visionner une vidéo retraçant l’évolution du jeu de rallye depuis 2001, histoire de remettre dans son contexte ce type de jeu qui a plus de 20 ans ! Une fois celle-ci visionnée, nous pourrons passer aux choses sérieuses avec le trailer officiel WRC 9 ci dessous:

Vous allez me demander “mais pourquoi tu commences ton article par de l’histoire du jeu vidéo de rallye” ? Eh bien tout simplement pour relativiser un peu sur WRC 9. Mon premier ressenti pour décrire WRC 9 serait en fait “déjà vu”. Vous savez cette sensation bizarre d’avoir déjà vécu une expérience, une action, avant même de l’avoir commencée ? Eh bien ce titre m’a donné cette impression. WRC 8 est un monument, il était logique de repartir sur cette bonne note pour faire le jeu suivant … sauf que cette fois le “déjà vu” va vous rattraper subitement si WRC 8 fait partie de votre ludothèque. Vous êtes maintenant prévenu, commençons l’analyse de WRC 9.

WRC9_font3-1024x576 Mon avis sur WRC 9 - Long droit sur ciel

Fiche technique WRC 9

prez_pegi_wrc9-1024x341 Mon avis sur WRC 9 - Long droit sur ciel
  • Plateformes : PS4 – Xbox One – PC
  • Développeurs : Kylotonn
  • Moteur 3D: KT Engine
  • Distributeurs : BigBen Interactive
  • Date de sortie : 3 septembre 2020
  • PEGI : +3ans
  • Genre : Course de rallye
  • Test réalisé sur PS4 Pro à partir d’une version éditeur
  • Site officiel : WRC9 – Voir

Scénario

Comme indiqué plus haut, si vous possédez déjà WRC 8 vous serez comme à la maison. Tout est pratiquement identique au 8ème opus. L’avantage est donc une prise en main très rapide dans WRC 9. Le système de jeu général reste inchangé. Par exemple, dans le mode ‘Carrière’, vous choisissez une catégorie (Junior ou WRC) puis vous passez un test de recrutement pour intégrer une team.

A lire aussi :
Mon avis sur The Last of us Part II

Les changements dans WRC 9 sont de nouveaux rallyes tels que Nouvelle-Zélande, Japon et Kenya ; en octobre, une mise à jour (gratuite) est prévue avec six nouvelles ‘spéciales’ prévues. Il y a aussi le mode Club System (orientation communautaire) qui permet de participer à plusieurs championnats personnalisés en ligne, de manière asynchrone jusqu’à 8 spéciales, avec un nombre infini de participants et enfin une possibilité de dépasser le niveau 50 et de continuer sa progression avec un arbre de compétence modifié lui aussi.

Mais attention, que l’on me fasse pas dire ce que je n’ai pas dit. WRC 9 est un très bon titre qui s’impose encore un peu plus dans le milieu fermé des simulations de rallye. Le mode ‘Carrière’ n’est vraiment pas creux du tout, vous pourrez régler vos voitures comme vous le souhaitez, une vraie gestion d’équipe et de la fatigue sont également présentes, les épreuves ne sont pas linéaires, des voitures d’exception sont proposées, pour tous les amoureux de sport mécanique.

Mode de jeu de WRC 9

La petite nouveauté qui vient se glisser dans ce menu est le mode ‘Club System’ qui ouvre le jeu à la communauté. Nous trouvons avec surprise un mode écran partagé qui promet de belles soirée entre amis.

Graphisme – Son du jeu WRC 9

WRC 9 bénéficie du même moteur que son ainé. Personnellement je n’ai pas vu d’amélioration flagrante mais le titre se suffit à lui même. Les paysages sont splendides, on voyage vraiment tout en étant assis sur son canapé. On passe d’une ambiance tropicale à une ambiance méditerranéenne puis vous voila projeté sur la neige et la glace ! Les décors sont très bien réalisés, tout comme les effets d’eau (pluie, traversée de guet, flaque…). Les rallyes de nuit, sous pluie et brume sont un régal, ils mettront vos nerfs à rude épreuve.

A lire aussi :
Mon Avis sur le Portage de Catherine Full Body sur Switch

Avec WRC 9 vous vous doutez bien que les sonorités des voitures sont un régal, le bruit de l’environnement (orage, pluie…) est bien restitué et l’on est content d’être chez soi au chaud durant une spéciale en pleine tempête de neige. Une voiture de 2020 n’aura pas du tout la même sonorité qu’une Lancia Delta.

Nous avons de nouvelles caméras qui nous permettent d’avoir un autre point de vue durant les replay des parties de jeu. Les caméras de jeu sont simples et efficaces et touchent n’importe quel public, ‘simer’ avec vue interne ou ‘joueur occasionnel’ en vue à la troisième personne.

Voitures – Réglages – Météo – Circuit

WRC 9 nous propose 15 voitures historiques et de magnifiques voitures modernes qui collent à la réalité. Il y a moyen de se faire énormément plaisir. Ces dernières sont toutes modélisées avec le plus grand soin, et réagissent “physiquement” au choc que vous allez leur faire subir. Ainsi, ne soyez pas étonné de semer des morceaux de votre voiture au fil de la spéciale. Si vous dépassez la limite de cette dernière, vous serez contraint d’abandonner le rallye.

WRC 9 vous permet de régler “aux petits oignons” vos bolides, vous aurez accès aux réglages voiture avant et pendant votre rallye. En effet, si votre méteorologue vous indique un changement de météo, il vous faudra faire les bons choix pour ne pas être pénalisé durant votre course.

Cela me permet de faire une transition avec la météo qui sera, avec le tracé et vous même, votre pire ennemi. Les conditions peuvent être changeantes, c’est à dire commencer sous une pluie torrentielle puis, évoluer pendant votre course. Les spéciales seront tout aussi dangereuses de part la mauvaise visibilité, l’eau et la pluie. Vous passerez souvent de la neige, au sable, puis à la terre. Les tracés sont nombreux, il y en a plus de 100 et qui plus est, ils sont variés.

A lire aussi :
Predator Hunting Grounds - Mon avis sur ce FPS asysmétrique

Jouabilité – Physique – IA – Réalisme dans WRC 9

WRC 9 s’adapte au joueur qui est derrière la manette. Votre voiture n’aura pas le même comportement en fonction des aides que vous allez activer ou pas. J’ai rapidement retrouvé de très bonnes sensations derrière ma manette et le plaisir a été immédiat. La physique est très poussée, la moindre erreur peut-être fatale à 150km/h dans cet environnement hostile. La jouabilité ne sera pas la même entre un véhicule des années 80 et un véhicule récent.

Prenez garde à ne pas dépasser la limite de dégâts de votre voiture, sous peine de devoir abandonner le rallye. Il va vous falloir ménager votre bolide pour arriver au bout des courses. De ce fait, le réalisme est très impressionnant, mais si vous êtes plutôt en mode découverte vous pourrez inhiber les dégâts. Tout est paramétrable pour le plaisir des joueurs.

Vous n’aurez à faire que très peu de fois à l’IA car un rallye, c’est un meilleurs temps à faire donc je ne peux pas me prononcer sur ce point. Ici aussi vous pourrez baisser la difficulté des épreuves si vous ne vous en sortez pas.

Conclusion sur WRC 9

WRC 9 pour moi est un ‘must have’ pour les personnes ne possédant pas le 8ème opus et pour les fans du genre. J’ai retrouvé de très bonnes sensations ; les graphismes, les voitures sont au top tout comme les décors. Pour moi cette 9ème mouture de WRC est malheureusement aussi une grosse mise à jour de la version 8. J’ai senti de trop nombreuses fois un déjà vu dans les tracés, les décors… ce qui est assez dommage. On ne change pas une équipe qui gagne mais tout de même. J’aurais aimé voir plus de nouveautés. Cela dit, en 1 an, nous ne pouvions pas non plus demander la lune au studio Kylotonn.

WRC9_font6-1024x576 Mon avis sur WRC 9 - Long droit sur ciel
0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments