Depuis l’E3 2016 et la diffusion des premières images de Days Gone, Sony n’avait pas caché son ambition de nous proposer une alternative intéressante aux jeux d’horreur. Sur le papier, le jeu de la firme japonaise a tout pour plaire. Un biker tatoué badass, des décors post-apocalyptiques verdoyants et un teasing accrocheur avec ses hordes de zombies mutants à affronter ! Après quelques heures de jeu, voici notre avis sur le dernier né de Bend Studio !

Fiche technique – Days Gone

  • Date de sortie : 26 avril 2019
  • Style : Action aventure/Survival horror
  • Classement ESRB/PEGI : E/PEGI 18
  • Développeur :Bend Studio
  • Éditeur : Sony Interactive Entertainement
  • Langue d’exploitation : Texte en français, voix en français (possibilité VOSTFR)
  • Testé sur PS4 Pro
  • Prix lors du test : 54,99 €
  • Version officielle téléchargée et fournie par l’éditeur

Préambule

Days Gone fait parti de ces jeux que l’on attend avec impatience et qui nous font languir. Le premier teaser diffusée lors de l’E3 2016 laissait présager un jeu énorme. Des hordes de zombies à affronter dans la lignée de World War Z, des bandes de motards qui parcourent le no man’s land à la recherche de survivants et de ressources vitales. Bref, une belle virée en enfer qui s’annonce sanglante !

L’histoire de Days Gone

Contexte

L’histoire se déroule 2 ans après qu’une grande partie de la population ait été décimée par une maladie qui infecte tous les êtres vivants. Une fois contaminés, ils se voient transformés en mutants. Plusieurs groupes de survivants se sont trouvés et sont organisés en camp mais tous les rescapés n’ont pas forcément la même conception de la survie.

L’histoire de Days Gone

Le jeu propose d’incarner un personnage du nom de Deacon Saint John. Biker dans sa vie d’avant, il a conservé ses habitudes de baroudeur. Préférant rouler pour lui même, il partage les kilomètres avec son ami Boozer. En proie à des tendances suicidaires, il tient malgré tout à honorer la mémoire de sa femme Sarah disparue 2 ans plus tôt alors qu’il a du la laisser aux mains de l’Organisation “NERO”. Chargé de prendre soin d’elle, le soldat “O’brian”, semble avoir survécu et fait toujours parti de NERO. Deacon, aka “Deek”, cherchera à comprendre ce qu’il est advenu de Sarah.

Durant votre aventure, le déroulement de l’histoire oscillera donc entre séquences dans le temps présent mais aussi quelques flashbacks qui vous permettront d’en savoir plus sur la rencontre entre Deacon et Sarah. Les différents scénarios s’entremêlent avec les missions principales et secondaires, il est parfois un peu difficile de s’y retrouver. Si les activités annexes sont diverses, beaucoup sont répétitives et quelque peu rébarbatives, l’avancée dans l’histoire principale donne envie d’en savoir plus sur Deacon et Sarah.

DAYS-GONE_20190427231207-1024x576 Mon avis sur Days Gone

Si les similitudes avec un certain personnage de The Walking dead ne semblent pas fortuites, vous prendrez un réel plaisir à découvrir Deacon. Sa vie passée, son attitude du présent sont autant d’éléments qui ne pourront vous empêcher de vous attacher au personnage.

Days Gone : Le jeu

Ambiance et graphisme

Côté ambiance, vous vous trouverez géographiquement parlant dans les paysages de l’Oregon. Quelques forêts, quelques paysages montagneux mais aussi quelques paysages rocheux plutôt arides. Les graphismes sont plutôt réussis et les détails montrant que la nature reprend peu à peu ses droits sur nos infrastructures, bien retranscrit. D’ailleurs, les villes que vous trouverez ressemblent à ces petites villes perdues dans l’Amérique profonde. Celles-ci sont bien entendu infestées et il vous faudra être vigilant pour les explorer. Rien de bien complexe mais vous pourrez à peu près tout explorer.

beauw-1024x543 Mon avis sur Days Gone

Côté performances, le nouveau titre de Bend est soigné. Les graphismes sont de qualités même si certaines séquences de transition entre personnage et cinématique sont en souffrance. L’animation est réussie et les différents jeux de lumière vraiment beaux. Attention tout de même aux possesseurs d’une Playstation standard, des ralentissements et un framerate gênant a été constaté par la communauté.

L’atmosphère est assez pesante car vous n’êtes jamais à l’abri de menaces. La météo est gérée subtilement avec des orages réguliers qui renforcent la nature inhospitalière des lieux. Les cycles jours/nuits sont plutôt rapides ce qui n’est pas forcément toujours agréable.

En effet, selon le moment de la journée, vous pourrez bien sur rencontrer quelques mutants. Les plus communs sont nommés “Freakers” mais il existe plusieurs catégories de monstres. Les humains ne sont pas les seules victimes de ce qui pourrait être un virus expérimental car il touche également les animaux.
Mais les mutants ne sont pas votre préoccupation unique car vous rencontrerez également plusieurs factions d’humains hostiles. Certains n’hésiteront pas à vous tirez dessus lorsque vous parcourez les routes sinueuses avec votre moto.

freakers-1024x722 Mon avis sur Days Gone

L’expérience sonore est globalement satisfaisante et l’immersion s’en trouve accrue. Rien de très original cependant, lorsque vous vous trouvez à proximités de mutants, vous pourrez les entendre grogner et vous aurez sans doute à cœur de rester très discrets. Et oui, vous n’êtes pas à l’abris de tomber sur une petite horde qui déferlera littéralement sur vous !

Côté immersion et à l’instar de la plupart des jeux open world, vous aurez certaines libertés qui plongeront le joueur au coeur de l’aventure. Néanmoins, certains aspects devenus standard depuis les dernières grosses licences sont absents (The Witcher 3, Horizon Zero dawn, Red Dead Redemption 2…). Par exemple, l’impossibilité de nager ou encore d’utiliser les différents véhicules que vous pourrez trouver sont gênants. Mais je vous invite à en apprendre davantage dans la section suivante.

Gameplay

Etant donné les différents aspects proposés dans Days Gone, je vous propose 3 sections distinctes. Une description des phases d’exploration à pied ou à moto ! Un petit zoom sur les phases de combat puis la gestion de votre évolution durant le jeu.

Exploration

Days Gone a axé l’expérience du joueur sur le statut de biker du héros. Comme vous vous en doutez, vous pourrez explorer la map avec votre indispensable moto ! Sans elle, vous êtes bon pour de longues minutes de marche. Il vous faudra être particulièrement attentif sur le niveau de carburant de celle ci ! Si vous êtes en panne, bon courage… Il vous faudra soit la ramener à pied, soit récupérer un bidon d’essence quelque part pour la porter jusqu’à votre destrier mécanique.

fuck-1024x465 Mon avis sur Days Gone

Plusieurs choix ont été fait pour amener le joueur, à l’instar de tout motard qui se respecte, à aimer son engin. En revanche, je ne les trouve pas toujours cohérents avec la logique d’un open world. Vous pouvez donc faire évoluer votre moto, la réparer si besoin mais si vous tombez sur d’autres bikers (ou drifters), impossible de la leur subtiliser… On comprend le désir des développeurs de vous faire privilégier l’évolution de votre propre bécane mais cela ne se fait qu’au détriment de votre liberté.

Côté maniement de votre moto, bien qu’il s’agisse d’un jeu d’action, vous êtes littéralement aux mains d’un deux roues sorti d’un jeu d’arcane des années 90… La maniabilité est donc simplifiée à l’extrême mais j’ai personnellement eu beaucoup de mal à bien la tenir sur les routes surtout lorsqu’elle sera en capacité d’aller plus vite ! Par ailleurs, bon courage si vous tombez avec dans un lac…

Certaines missions vous proposeront de rechercher des personnes disparues car votre personnage dispose de compétences de trappeur hors pair ! Vous pourrez donc, rechercher des traces puis les pister. Là aussi, rien de très innovant mais une possibilité de jeu différente nous est offerte.

En parcourant la map, vous pourrez débloquer des zones “checkpoint” en supprimant les nids de mutants qui s’y trouveront ou en y rétablissant le courant. A noter que certains de ces nids ne sont pas toujours évidents à trouver mais les voyages rapides qui deviennent ainsi accessibles sont, selon moi, indispensables pour votre expérience de joueur. A propos de ce point, là aussi, un voyage rapide vous coûtera du carburant et le temps “fictif” qui s’écoulera pour faire le voyage.

Map-1024x508 Mon avis sur Days Gone

Certaines zones sont munies de “lits” qui permettent à Deacon de se reposer pour la nuit ou le jour selon le moment de la journée que vous privilégiez pour l’exploration. Comme indiqué précédemment, le niveau de difficulté n’est pas le même de jour ou de nuit. A vous de faire votre choix !

Rapidement, Deacon aura accès à des camps de survivants. Sorte de factions, il vous faudra faire évoluer votre niveau de confiance auprès d’eux pour pouvoir y acheter des améliorations pour votre équipement

Différentes ressources seront accessibles lors de votre parcours. Vous pourrez collecter des trophées sur les cadavres de mutants pour les échanger auprès de pnj présents dans les camps. Ces trophées vous permettront d’acquérir de la confiance auprès du camp mais aussi quelques crédits pour acheter de l’équipement ou des munitions.

D’autres ressources vous permettront de fabriquer ou optimiser vos armes (Cocktail molotov, batte cloutée, silencieux sur vos armes à feu). Vous trouverez aussi des ressources pour fabriquer des soins ou récolter des provisions comme des baies sauvages ou de la viande sur les cadavres d’animaux. Sur ces deux derniers points, en dehors de la revente, la nourriture ne vous servira pas personnellement.

Combats

Rien de particulier sur la gestion des combats. Le maniement des armes est standard et les ennemis plus ou moins sensibles selon votre niveau d’équipement. Votre dernière arme de survie restera un couteau mais face à plusieurs mutants, vous n’êtes pas sortis. A noter la présence d’un mode “concentration” en slow motion vous permettant de prendre le temps (mais pas trop) de viser la tête de vos adversaires.

En cours de combat, deux possibilités pour changer d’arme, l’une rapide avec un switch sur la précédente via la manette, soit une roue de sélection mais attention, le combat se poursuit durant le changement !

Les munitions sont plutôt rares en extérieur et même si vous pouvez en acheter aux camps, votre capacité de transport est limitée. Il vous faudra donc bien gérer les combats et privilégier soit la discrétion et l’élimination silencieuse soit le mode bourrin à coup de batte et d’esquives. Attention, les armes contondantes comme les masses, les battes ou autres haches sont soumises à durabilité ! Cet aspect de gestion est plutôt plaisant puisqu’il contribue à l’immersion et vous fera bien souvent choisir la discrétion.

Evolution du personnage

Votre personnage dispose de points de compétence qui s’acquièrent au fur et à mesure de l’aventure. Vous avez un arbre de talents qui vous permettra de faciliter grandement votre avancée. Trois spécialisations sont proposées avec le combat au corps à corps, le combat à distance et la survie. Si les deux premiers sont axés combat, le dernier vous permettra de faciliter l’exploration et la récolte/consommation de ressources.

Petite nouveauté très sympathique, la gestion de la Map et des menus via le pavé tactile de votre manette. En général très peu utilisé, Days Gone met à profit le slide pour parcourir les différents écrans. Attention tout de même, il m’est arrivé quelques fois d’ouvrir un menu sans le vouloir !

Evolution de l’équipement

Concernant votre équipement, il vous faudra acquérir de la “confiance” auprès des camps de survivants pour améliorer votre moto. Idem pour acquérir de nouvelles armes. Sur ce dernier point, si vous échangez votre arme avec une nouvelle arme sur un cadavre, celle-ci ne vous appartiendra pas tant que vous ne l’aurez pas acheté auprès d’un marchand.

Case-darme-1024x377 Mon avis sur Days Gone

En effet, si des cases d’armes sont disponibles dans votre refuge ou à différents checkpoints, vous ne pourrez pas y déposer les armes ramassées.

Conclusion

Pour conclure, Days Gone est un jeu complet qui dispose de nombreuses qualités. Sa durée de vie est vraiment bonne et les joueurs ont la possibilité de suivre la voie qu’ils préfèrent. L’ambiance est pesante et la pression de tomber sur des zombies ou autre hostilité omniprésente. Au fur et à mesure de l’aventure, l’évolution proposée est satisfaisante. Même si la première partie du jeu reste laborieuse, vous vous attacherez rapidement aux personnages.

En dehors de quelques aspects bien pénibles comme la panne sèche de nuit au milieu de nul part… Les amateurs du genre prendront du plaisir à explorer l’Oregon en zigouillant du mutant à tout va.

De mon point de vue, Days Gone a le potentiel d’un grand mais souffre quelque peu de la comparaison avec ces homologues openworld plus récents. Sur certains aspects, les choix des développeurs pourraient être remis en question car la liberté du joueur en souffre. Ceci dit, il s’agit d’un jeu d’action avant tout. L’immersion globale est vraiment bonne. Nul doute que Days Gone ravira un grand nombre de joueurs tant il regorge de possibilités.

Les plus
  • L’histoire
  • Le craft
  • Une nouvelle licence
Les moins
  • Les quelques bugs présents
  • La gestion de la moto

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.