Prince of Persia : The Lost Crown est un jeu d’action/plateforme développé et édité par Ubisoft. C’est un retour pour la franchise qui fête cette année ses trente-cinq ans, après le tout premier opus de 1989. Mais également un retour après presque quinze ans d’absence au profit d’Assasin’s Creed, où les deux univers se ressemblent.

Annoncé en juin 2023 durant la Summer Game Fest, le trailer avait marqué les esprits.

Nous allons voir dans les lignes suivantes si ce retour est réussi et ce que ce jeu a nous proposer …

Fiche du jeu Découvrez mon avis sur Prince Of Persia : The Lost Crown

  Edité par Ubisoft   PEGI 16
  Développé par Ubisoft   Fourni par l’éditeur Oui
  Date de sortie 18 janvier 2024   Testé sur PS5
  Plateformes Consoles et PC   Style Action/Plateforme

Un travail d’artiste

Prince of Persia nous revient donc avec ce titre au format 2,5D dans le style metroidvania tel qu’il était à l’origine de la série après plusieurs épisodes en 3D réussis sur la génération PS2 puis PS3 avec notamment l’iconique « Les Sables du temps » qui reste encore aujourd’hui un des jeux Ubisoft les mieux accueillis par la presse et les joueurs. C’est un jeu développé par le studio Ubisoft basé à Montpellier et pour lequel le budget alloué est bien inférieur aux superproductions habituelles que nous livre Ubisoft, comme nous avions pu le voir récemment avec Avatar, Assassin’s Creed Mirage ou encore The Crew Motorfest.

Si graphiquement, on s’éloigne des standards récents d’Ubisoft. La direction artistique proposée est tout simplement sublime. Les personnages, les décors, les ennemis, tout est réussi. On prend plaisir à vouloir découvrir la pièce suivante, puis celle d’après. Puis le nouveau boss qui va se dresser sur notre chemin, la découverte des différents biomes, etc … Et une attention spéciale pour les différents boss, qui sont particulièrement bien travaillés et variés et qui trouve chacun leur place dans le jeu.

Mention particulière pour la bande son, avec des musiques orientales qui nous accompagne à merveille durant l’aventure, couplée à un bon doublage en français.

Et profitons-en pour faire la transition vers l’histoire justement … Nous incarnons Sargon, un membre des Immortels, une garde d’élite au service de la reine pour laquelle ils ont menés chacun les plus grandes batailles de la Perse et faisant d’eux des légendes. C’est suite à une de ces batailles, que durant les festivités, le Prince va se faire kidnapper par un commando et nous transporter vers le Mont Qaf, un monde étrange où des gardiens du passé se relèvent d’entre les morts, mais également où des créatures ont pris possession des lieux. De plus, des distorsions dans l’espace temps se font ressentir et vont nous conter des histoires déstabilisantes. Ce sera notre terrain de chasse dans cet opus, afin de retrouver le Prince. Des événements vont alors s’enchainer et nous tenir en haleine tout au long de l’aventure. Si l’histoire reste somme toute classique, la façon de la raconter et les différents personnages qui la compose donnent envie de connaitre la suite constamment.

A lire aussi :
Jusant - Mon avis sur le nouveau Don't Nod sur PS5

Du gameplay qui n’a pas le temps

Intéressons-nous maintenant au gameplay proposé dans ce Prince of Persia. Et la toute première chose à évoquer, est le graphisme du jeu qui l’impact directement. La conception technique, plutôt simple pour un jeu de 2024, permet d’une part de le faire tourner sur une console comme la Switch qui fête ses sept ans cette année. Mais surtout de le faire tourner de très bonnes conditions sur PS5/XBOX/PC. Durant la phase de test, le jeu n’était pas encore patché et le jeu tournait en 60 fps constant. Un patch à la sortie est prévu pour prendre en charge le 120 fps pour les téléviseurs compatibles. Le jeu est déjà parfaitement fluide et c’est d’autant plus appréciable que le jeu est très nerveux. Que ce soit en combat, mais aussi durant les phases de plateforme, où on retrouve des phases de Rayman, avec un gameplay précis dans les déplacements, les sauts, et mécaniques de déplacement que nous débloquerons au fil de l’aventure. Le personnage répond parfaitement aux ordres donnés par la manette, sans ralentissement, sans bug de collision ou autres, et permet donc d’enchainer les techniques avec un certain plaisir.

Pour ce qui est du level design, nous avons affaire à un MetroidVania, comprenez un jeu qui va se composer d’une grande carte en 2D, avec de multiples biomes. Dans lequel nous évoluons avec un personnage basique qui ne peut souvent que courir et sauter et avec lequel nous sommes confrontés à de innombrables puzzles, énigmes ou obstacles inaccessibles lors de notre premier passage. Nous évoluons sur un chemin principal qui nous est plus ou moins tracé, pour faire évoluer notre personnage grâce à de nouvelles compétences. Ces dernières vont alors nous permettre d’étoffer le gameplay en combat, mais surtout nous faire évoluer dans de nouvelles zones auparavant inaccessibles, pour continuer de nous faire progresser dans l’histoire et pour découvrir tous les secrets que renferment le jeu.

A lire aussi :
The Last of Us Part II Remastered - La liste des trophées

Durant notre avancée, nous allons donc rencontrer de nombreux points de blocage qui vont nécessiter d’évoluer avant d’y revenir. Une fonction implémentée dans le jeu est alors à souligner, nous pouvons insérer des marqueurs sur notre carte, en spécifiant le type de blocage rencontré, mais également de prendre une photo de l’obstacle afin de servir d’aide-mémoire, peu importe où l’on se trouve dans le jeu, et c’est une vrai mécanique d’explorateur qui est très appréciable, surtout dans ce genre de jeu où l’on doit enchainer les va-et-vient.

La conception des niveaux est bien réfléchie pour nous en faire baver, il y a de très nombreux puzzle qui vont devoir mêler réflexion et agilité à la manette. Certaines phases seront simples à comprendre mais demanderont d’avantage d’agilité, par exemple combiner l’usage du double saut, puis du dash, puis d’utiliser des gadgets avant de glisser sur un mur, avant de sauter de nouveau etc … Puis d’autres phases, demanderont davantage de réflexion, comme utiliser plusieurs versions de notre personnage dans un espace-temps parallèle de la bonne manière afin que les actions des différents personnages soient coordonnées une fois de retour dans le présent. J’ai pris énormément de plaisir à accomplir les différents challenges proposés. Mes proches ont pris autant de plaisir à contempler ce que le jeu avait à proposer en tant que spectateur.

Un dernier point sur le gameplay qui m’a gêné, avec la gestion des arbres Wak-Wak. Ce sont des arbres sacrés qui nous permettent de nous reposer, recharger notre santé, nos potions ainsi que nos flèches. On peut également modifier nos sorts à utiliser, nos amulettes à équiper. Mais c’est également l’endroit où le jeu va sauvegarder. Et s’il existe bien une sauvegarde en début de combat pour chaque boss, il n’existe pas d’autres moyens de sauvegarder que de repasser par ces arbres. Si, avoir des checkpoints dans le jeu est quelque chose de classique et normal, ne pas avoir de sauvegarde automatique pour chaque coffre ouvert ,collectible ramassé ou point important est incompréhensible.

J’ai finalement terminé le jeu en 13h, en difficulté normale. La difficulté était parfaitement adaptée à mon expérience. J’ai buté, à deux/trois reprises sur des boss qui proposent des patterns assez variés, mais je ne me suis jamais retrouvé confronté à un pic de difficulté durant le jeu, et même constat dans l’autre sens. J’ai du assurer dans chaque combat du jeu pour ne pas mourir, le jeu n’étant globalement ni trop simple, ni trop dur.

A lire aussi :
The Last Of US Part II - Découvrez mon avis du jeu sur PS5!

L’œil du chasseur sur Prince Of Persia : The Lost Crown

La chasse aux trophées sur PoP proposera 38 trophées à récupérer.

Tout d’abord, au fur et à mesure que vous progresserez dans l’histoire, vous débloquerez les trophées liés aux différents boss présents dans le jeu. Chacun de ces boss nous débloqueront des capacités qui seront utiles à la récupération des autres trophées.

Cette seconde partie consistera à accomplir les neuf quêtes secondaires proposées. Si certaines pourront se réaliser immédiatement lorsqu’elles sont proposées, d’autres ne pourront évoluer qu’une fois le jeu terminé. Certaines de ces quêtes nous feront alors obtenir un trophée, avant d’obtenir celui d’accomplir toutes les quêtes.

Puis finalement, la course aux secrets du jeu va débuter. Il faudra nettoyer chaque zone entièrement pour y découvrir chaque coffre, amulette, objets de collection, et même des matériaux qui nous permettront d’améliorer notre personnage au maximum.

Vous pourrez compter près de trente heures pour décrocher l’ensemble des succès. Si vous êtes parvenu à venir à bout de l’histoire principale, le reste des trophées ne sera qu’une formalité.

Prince of Persia - The lost Crown
Découvrez mon avis sur Prince Of Persia : The Lost Crown
Mon Avis
C'est un quasi sans faute réalisé par Ubisoft avec ce retour de Prince Of Persia. On navigue dans un monde qui, s'il n'est pas à la pointe technique des standards 2024, se rattrape très largement par sa direction artistique sublimée par une bande son de grande qualité. Au cœur du jeu, son gameplay varié, très dynamique et ultra plaisant que ce soit en combat, ou durant les phases de plateforme ou de réflexion. Une évolution du personnage rapide et une l'histoire très sympathique qui nous donnent envie de connaitre la suite à chaque instant. A la fin du jeu, le studio nous remercie d'avoir joué au jeu, je le remercie à mon tour de m'avoir permis de prendre part à cette aventure !
Note des lecteurs0 Note
0
Les Plus
Direction artistique de grande qualité
Un Sargon déchainé, avec son gameplay ultra fluide et dynamique
Un level design réfléchi et recherché
Des boss qui en jettent !
Du plaisir à découvrir !
A revoir
La gestion des sauvegardes
Techniquement moins impressionnant
9
Mon ressenti

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.