Oubliez la guerre, les armes, le mal, les monstres et les zombies et retrouvez la paix intérieure. Telle pourrait être la tagline de ce titre totalement à part dans le paysage vidéoludique.

Tirant profit des décors colorés et variés du nord de l’Europe (Suède d’après les indices in-game), l’aventure prendra forme sous les traits de Yarny, petit personnage de laine rouge ayant la lourde tâche de rassembler les souvenirs perdus d’une famille ordinaire en parcourant des lieux chargés d’émotions et de mémoires familiales, parfois même politiquement engagés.

Wed_Feb_17_16-21-20_UTC2B0100_2016 Test - Unravel - xbox one

Fiche Technique de Unravel

  • Support: Xbox One
  • Développeur: Electronic Arts / Coldwood
  • Type: plateforme
  • Date de sortie : 09/02/2016
  • Prix: 20 €
  • Test effectué sur Xbox One d’après une version fournie par l’éditeur

1/ Background

Empreint d’une nostalgie presque palpable, ce jeu de plateformes a un capital sympathie extraordinaire et ce dès le démarrage du jeu : une grand-mère qui tricote, une pelote de laine rouge qui dégringole les escaliers, se recompose comme par magie et qui prend vie sous la forme d’un espèce de petit chat anthropomorphe : Yarny.

D’une simplicité presque enfantine, il vous faudra parcourir plusieurs tableaux, représentant des souvenirs de vacances, des moments de vie et de joie d’une famille afin de reconstituer l’album photo effacé par le temps qui passe. Week-end à la mer ou à la montagne,pique-nique dans les bois, nous avons tous en tête ces souvenirs d’une jeunesse passée trop vite et que l’on se remémore avec un sentiment de tristesse bienveillante.

Tue_Feb_16_20-04-53_UTC2B0100_2016 Test - Unravel - xbox one

Le dernier mot pour décrire au mieux cette expérience de jeu est sérénité. Ici, point de 3D, le jeu se déroule en avant-plan et l’arrière plan flou viendra de temps en temps apporter son lot de surprises mais ne sera pas à proprement parler utilisable. Il se dégage de chaque tableau une sensation de tranquillité, de beauté simple et agréable qui rend les pérégrinations de notre chaperon rouge vraiment reposantes. Mais ne vous y trompez pas, il faudra tout de même cogiter pour mener à bien vos missions, la vie n’est pas toujours rose pour ce pauvre homme de laine rouge.

A lire aussi :
Mon avis sur TT Isle of Man - Ride on the Edge 2 - On ne change pas une équipe qui gagne !

Wed_Feb_17_16-21-07_UTC2B0100_2016 Test - Unravel - xbox one

Vous l’aurez compris, nostalgie, simplicité et sérénité seront ici les maîtres mots et n’attendez rien d’autres de ce titre au risque de passer à côté d’une expérience de jeu intéressante à laquelle nous ne sommes malheureusement que trop peu habitué.

2/ Gameplay

Rentrons plus avant dans le vif du sujet pour analyser techniquement les éléments de gameplay qui s’offre à nous sur ce titre.

Votre bonhomme de laine n’est pas infini et laissera derrière lui dérouler son corps de laine jusqu’à arriver au point de fatigue ultime où le seul remède sera de se réalimenter en laine avec les bobines se trouvant par ci par là sur son chemin. Vous l’aurez compris, cela implique de calculer parfois au mieux son parcours afin de ne pas gaspiller la laine, ce qui risquerait de ne pas vous amener jusqu’au point de recharge. Cela aura au moins l’avantage de créer des checkpoints vous permettant de ne pas recommencer depuis le début du tableau à la suite d’une chute accidentelle.

Un jeu de plateformes est souvent caractérisé par les différentes interactions que l’on peut avoir avec le décor et ici, notre Yarny regorge d’inventivité pour surmonter les obstacles se dressant dans l’accomplissement de sa noble quête. Il pourra suivant les cas utiliser son fil de laine comme un lasso pour s’agripper à des éléments du décor, créer des “ponts-catapultes” entre deux points fixes, se balancer de points en points tel un tarzan rouge ou encore mettre à profit certaines ressources mobiles que sont bûches de bois, coquillages ou poissons .

A noter ici que le moteur physique, mis à l’oeuvre dans ce jeu, possède une bonne restitution des actions, et ce avec des comportements bien différents que l’on soit dans l’eau, dans l’air, au sol ou gêné par des moustiques :

A lire aussi :
Les sorties du mois de Janvier 2020

Il vous faudra ainsi résoudre de petits puzzles pour comprendre la mécanique qui vous permettra de passer le niveau. Bien que toujours inédites puisqu’ inspirées et adaptées au tableau dans lequel on se trouve (les coquillages à la mer, les rondins de bois à la montagne, etc…), ces énigmes fonctionnent de la même manière et sont redondantes, se limitant bien souvent à “pousser tel objet pour grimper dessus” ou “faire des nœuds au bon endroit pour activer la manivelle”. Il est clair que ce jeu ne comblera pas les aficionados de la surchauffe cérébrale et reste très accessible en terme de challenges purs.

Pour les hardcore gamers, les développeurs ont quand même pensé à ajouter des “secrets”, sorte de capsules à récupérer, permettant de débloquer succès et trophées si chers à certains d’entre nous.

3/ Graphisme et sons

Unravel est magnifique : des paysages scandinaves au rendu quasi photographique, des couleurs suédoises saturées et pour finir un Yarny plus humain que jamais à la palette d’expressions variées et justes. En revanche, il serait trompeur de s’aventurer sur le terrain des comparaisons avec d’autres jeux peut-être moins flatteur. Ici, pas de monde ouvert, pas de 3D tout est scripté et consiste à faire avancer son personnage de gauche à droite dans un couloir. Alors certes, cela demande moins de travail graphique mais c’est largement compensé par la qualité et le soin qui ont été apportés à chaque ambiance.

En parlant d’ambiance justement, et notamment d’ambiance sonore, Unravel se révèle non pas mauvais mais monotone et souvent inadapté. Malgré quelques fulgurances sympatiques à certains moments critiques, la bande originale s’avère trop répétitive et trop “triste” au regard du contexte. C’est dommage car le joueur est emprisonné dans une sorte de gangue sonore dépressive qui franchit la frontière ténue mais existante entre le sentiment positif de nostalgie et celui plus négatif de tristesse.

A lire aussi :
Chorus la prochaine IP de DeepSilver

4/ Conclusion

C’est au terme de 12 tableaux différents et d’environ 5h de jeu que vous parviendrez au bout de ce titre OVNI au milieu de FPS et de courses de bagnoles.

Unravel est à part, n’y venez chercher ni compétition, ni challenges, ni prouesses, records ou dépassements de soi, nouvelles normes de notre société décadente où tout ce qui compte c’est d’avoir la plus grosse. Unravel est un havre de paix, un jeu ressource dans lequel le joueur pourra venir décompresser de toutes les pressions existantes dans ce monde surmené et compétitif, un FIL d’ariane rouge dans nos vies stressées pour nous rappeler que le plus important, c’est de vivre.

Tue_Feb_16_15-51-03_UTC2B0100_2016-e1455723567871 Test - Unravel - xbox one

 

P.S : spécial dédicace au service de nettoyage suédois qui devrait avoir beaucoup de travail sous peu, car aussi poétique soit-il, Yarny est un tant soi peu bordélique 🙂

Tue_Feb_16_20-04-41_UTC2B0100_2016 Test - Unravel - xbox one

1 COMMENT

  1. Enfin un jeu de douceur dans notre monde de brutes !!!!
    A conseiller donc pour éviter le burn out !
    Merci Lordjon pour ce décryptage qui donne envie de tirer le fil….au lieu de tirer les ficelles 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.