Saints Row fait peau neuve neuf ans après Saints Row IV. Le jeu est un reboot du premier opus paru en 2006. C’est un jeu d’action en mode ouvert que l’on peut classer dans la grande famille des GTA like.

La saga Saints Row, à l’origine attendue comme alternative à GTA a trouvé sa propre signature en son public en proposant au fil des épisodes du contenu et une atmosphère de plus en plus déjantés. A tel point qu’il n’était plus possible de surpasser le 4 avec l’utilisation de super pouvoir, personnages volants et ennemis extra terrestres. Ce reboot est un bonne occasion de revenir a ses fondamentaux, à voir si le résultat est a la hauteur des presque 10 ans d’attente.

Fiche du jeu Saints Row

  Edité par Deep Silver   PEGI 18
  Développé par Deep Silver Volition   Fourni par l’éditeur Oui
  Date de sortie 23 Aout 2022   Testé sur PS5
  Plateformes  Consoles et PC   Style Shooter/aventure
  Trophées/Succès Voir la liste des trophées et succès

Avant d’entrer dans les détails, le jeu propose comme à l’accoutumée, un mode 1440p en fréquence élevée ou un mode 4k mettant le point sur les graphismes. A noter que ce dernier mode est totalement injouable, le jeu rame et les textures bavent à chaque déplacement et nuisent grandement à l’expérience du joueur. Ce mode, dans l’état, ne devrait pas être proposé dans le jeu. Il lui nuit plus qu’autre chose. L’effet est le même que lorsque sur PC, nous sélectionnons toutes les options maximales avec une machine pas assez puissante pour les supporter.

Le jeu met en scène le « boss », un personnage entièrement personnalisable, qu’il soit homme ou femme, ou les deux. Et d’ailleurs la création y est très poussée, toutes les parties du corps sont modifiables afin de satisfaire toutes les pensées possibles. On peut ainsi créer une femme de couleur bleue avec une barbe orange, avec des prothèses sur chaque membre ou non. Bref, tout le monde y trouvera son bonheur. Il est tellement poussé qu’il faut y passer du temps dès les premières minutes du jeu, et ralenti l’accès au gameplay. Un générateur aléatoire de personnage n’aurait pas été de trop. La poignée de personnage prédéfini étant trop limitée. A noter toutefois qu’une fois le personnage créé, il peut être modifié intégralement et tout au long du jeu depuis le smartphone du personnage. 

A lire aussi :
Présentation du boitier Google TV - Strong LEAP-S3

Notre « boss », employé dans une milice ayant main mise sur la ville, va se retrouver du jour au lendemain sans emploi suite à une intervention mal négociée. Il va se réveiller un matin avec l’idée de renverser cette milice et fonder son propre empire du crime. Alors accompagné de trois acolytes, l’aventure va démarrer. Le but du jeu va être d’implanter dans chacun des quinze quartiers principaux dans le jeu une entreprise illégale pour étendre au fil du temps son influence dans la ville de Santo Ileso. Chaque zone de la ville est sous l’emprise d’une faction locale. Les Panteros ayant la forme d’un gang, les Idoles dans le rôle du culte fanatique et les Marshalls représentant la milice privée ci-dessus, et dans une moindre mesure la police étant doucement présente dans toute la ville. A noter que dans chacune de ces factions, il y a plusieurs types d’unités allant du soldat de base, à la troupe d’élite puis au miniboss. Et chacune de ces factions utilisent des armes et capacités différentes, il faut alors aborder le combat de manière différente suivant la faction affrontée, il est d’ailleurs possible de se retrouver contre deux factions en simultané pour plus de piquant ! 

En mettant en place une entreprise illégale dans un quartier, un système de revenu par heure va y être associé également. Il faudra par la suite développer cette entreprise pour augmenter ces gains, par l’intermédiaire de missions secondaires. Chacune d’entre elle propose entre 4 en 21 missions à réaliser. A proximité de ces entreprises sont également implantés des points de confrontation avec les factions locales, en venir à bout permet également de faire monter les revenus horaires. Les entreprises vont au fil du jeu coûteruter de plus en plus chères, et il sera impossible d’accumuler assez d’argent pour les obtenir sans avoir développer au préalable, le maximum d’entreprises existantes.

Chaque mission réalisée dans le jeu récompense le joueur par des déblocages de bonus, comme des nouveaux véhicules, armes, capacités mais aussi des améliorations majeures pour le QJ du nouvel empire du crime, comme le ponton pour avoir accès à tous les bateaux du jeu ou l’hélisurface pour accéder à tous les véhicules volants directement depuis le QG. Ce système rend la progression plaisante et donne toujours envie de faire la mission suivante pour en débloquer toujours plus.

Pour en revenir à l’aspect technique, les graphismes, la modélisation des véhicules et des personnages, leurs animations, sont bien en dessous de ce qui est proposé dans la moyenne des autres jeux. Ça a souvent été le cas avec les autres opus Saints Row et ça ne les a jamais empêché d’être joué et apprécié grâce à l’aspect décalé du jeu. Dans ce jeu, l’aspect décalé a été très largement édulcoré au point d’en devenir très correct pour un Saints Row, les puristes de la licence ne vont probablement pas retrouver ce qui les a fait vibrer dans les jeux précédents. 

A lire aussi :
Découvrez mon avis sur Stellar Blade

Le dernier point abordé sera le gameplay et il y a des choses à dire… Tout d’abord la jouabilité du titre est plutôt bonne, tout est axé sur l’accessibilité du titre afin que le joueur s’amuse, quel qu’il soit. Le gameplay de l’hoverboard est assimilé en quelques secondes, comme le pilotage d’hélicoptère ou le wingsuit. Les gunfights sont également assez assistés avec une AIM très présente. Cela permet d’avancer rapidement, de vivre des combats explosifs et donne du rythme au jeu. L’effet attendu dans un Saints Row La barre me semble bien positionnée pour satisfaire la plupart des joueurs. Cependant l’expérience en jeu, est considérablement amoindrie par la présence de bug à n’en plus finir. Les bugs de collision, ou de comportement d’IA sont presque courants dans ce genre de jeu en monde ouvert et sont plus ou moins marqués en fonction des titres. Ce titre reste dans la moyenne à ce niveau. Le plus problématique est le nombre de bug bloquant tout au long du jeu. J’ai dû relancer le jeu une vingtaine de fois sur la soixantaine d’heures passées sur le titre. Le jeu se bloque souvent et sans raison, notamment en essayant de sortir des menus missions ou personnalisation de personnage. Ou le jeu vrille en entrant simplement dans certains véhicules comme dans la vidéo ci-dessous. Ou encore parfois en changeant d’arme, le personnage peut se déplacer, mais ne peut plus tirer ou interagir avec un véhicule. Les développeurs sont conscients de ces problèmes et ont annoncé deux patchs majeurs. A l’heure oùu sont écrites ces lignes, le premier est sorti et même si certains ont pu être corrigés, la plupart demeure. 

L’œil du chasseur

La chasse aux trophées pour ce jeu est dans la lignée de ce qui se fait dans les gta-like, à savoir atteindre le quasi 100% du jeu. Cela passe par la récupération de tous les collectibles ves disséminés dans le jeu. Réaliser toutes les missions principales ainsi que les missions annexes. Accomplir toutes les activités présentes dans chaque quartier, ainsi que développer chaque entreprise à son maximum. Pour associer des chiffres à cette quête, il n’existe pas moins de 431 activités/collectibles éparpillés dans les 15 quartiers du jeu ainsi que les quatre zones désertiques annexes. Il y a par ailleurs quelques actions spécifiques qui seront récompensés d’un trophée comme frapper une pinata, assumer un ennemi avec un distributeur ou encore modifier une arme, etc … 

A lire aussi :
Découvrez mon avis sur Avatar : Frontiers of Pandora sur PS5!

Puis vient la partie défi, oùu il faudra réussir à compléter 46 d’entre eux sur les 74 proposés. Il y a de la marge et ils sont plutôt simples à réaliser. Cependant, quatre d’entre eux sont obligatoires pour un autre trophée. Et malheureusement, cette étape n’est pas non plus épargnée par les bugs. Il y a un problème que plusieurs joueurs rencontrent sur le défi « Wing It », on a beau tenter toutes les actions possibles et imaginables, le compteur d’avancement du trophée reste bloqué à 0. J’ai personnellement dû, après avoir terminé tous les autres succès, recommencer une nouvelle partie pour accomplir ce défi, et un des quatre défis nécessaires au trophée ne se débloque qu’en arrivant à la fin du jeu …

Le saint graal
Découvrez mon avis sur Saints Row sur PS5!
Mon Avis
Saints Row est un jeu fun à jouer, accessible pour tous les joueurs et de plus jouable entièrement en coopération. Avec un contenu gargantuesque et plus de 400 activités à réaliser. Il y a un sentiment de progression au fil des missions très plaisant qui donne envie de toujours voir la suite. On note toutefois que le jeu a subi une cure de politiquement correct très prononcée et pourrait ne pas convenir aux aficionados de la saga.  Enfin le jeu se trouve trahi par sa technique défaillante, que ce soit par sa réalisation datée par rapport à la concurrence, mais surtout pour l'heure, par la présence de bugs bloquants à outrance. Ces problèmes sont connus, et sont en cours de résolution par les développeurs de DS Volition. A voir si le jeu va s'améliorer dans le temps. Il serait dommage qu'il soit enterré par ces problèmes car le titre même s'il n'atteindra pas le niveau de la référence du genre va convenir assurément aux fans du genre de gta-like.
Note des lecteurs0 Note
0
Les Plus
Jeu fun et accesible
Du contenu costaud
Une histoire principales et des missions secondaires de qualité
Un jeu intégralement jouable en coop
A revoir
Techniquement loin des standards actuels
Bugs bloquants beaucoup trop présents
Les personnages auraient pu être développés davantage.
6.5
Mon ressenti

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.