Demon’s Souls nous revient 10 ans après la première version parue sur PS3 sur le continent européen. A l’origine un jeu réservé à un public “élitiste” de joueur de par sa difficulté et par son écriture visant à mettre au plus mal le joueur à chaque instant, la suite de jeu de From Sofware estampillé « souls-like » a vu son noyau de joueur s’agrandir au fil du temps pour en devenir une saga référence, en particulier sur Playstation qui possède plusieurs exclusivités comme BloodBorne et donc ce fameux Demon’s Souls.

Fiche Technique de  Demon’s Souls

  • Date de sortie : 19 novembre 2020
  • Style : Action RPG
  • Classement ESRB/PEGI : E/PEGI 18
  • Éditeur : Sony Entertainment
  • Développeur : Bluepoint Games / Japan studio
  • Jeu exclusif PS5
  • Version numérique envoyée par l’éditeur (obtenir le jeu)

Présentation du jeu

Le jeu se déroule dans un univers médiéval dominé par les démons, dragons et ce qu’il reste d’humanoïde bien entendu au service de ces mêmes démons. Les environnements sont relativement variés, nous allons passer d’une forteresse, aux marais, puis dans une prison lugubre sans oublier les fameux niveaux de lave.

Techniquement le jeu est une réussite. Dès les premiers pas, nous prenons littéralement une claque, les rayons de soleil parvenant à s’introduire à travers les ruines viennent naturellement rebondir sur l’armure. Les détails apportés à chaque objet de l’environnement sont bluffant. Chaque arbre, porte, paysage mériteraient qu’on s’y pose quelques secondes pour admirer le travail réalisé. Les personnages ont également droit à leur petit lifting avec un ajout d’expression faciale qui leur donne une seconde vie. Les sortilèges et notamment le feu donne un effet de puissance sur chaque utilisation, et donne vraiment envie de se diriger vers la branche de magie.

Coté son, la bande son a été entièrement refaite avec un réenregistrement complet des musiques et des effets sonores en jeu. Les bruits de pas en armure couplés aux vibrations précises de la DualSense apportent un vrai plus en immersion.

On peut noter toutefois que nous avons à notre disposition deux modes d’affichage dans les options : Un mode Performance permettant de profiter du jeu en 60 fps, et un mode graphisme pour bénéficier de textures plus fines. Le mode Performance est malheureusement obligatoire. La caméra étant sans cesse sollicité, et en particulier lors de combats de boss où il faut tourner autour d’eux pour rester en vie. Il est absolument vital de pouvoir conserver cette fluidité. Autant la différence des textures entre les deux modes n’est pas flagrante, le jeu étant magnifique dans les deux cas, autant en mode graphisme, les textures commencent à baver des lors qu’on s’amuse un peu avec la caméra. A noter également que le jeu est également bien plus coloré que la version originelle, ce qui atténue légèrement ce sentiment d’oppression ressentie dans les endroits les plus sombres du jeu.

A lire aussi :
Mon avis sur le service Pleio de Bouygues Télécom

Un peu d’histoire dans ce monde de brute

Pour en revenir à l’histoire. Passé le cours tutoriel, se finissant pour toute personne découvrant le jeu de la manière la plus tragique mais qui plante le décor sur ce qui va arriver tout au long de l’aventure. Vous vous retrouvez alors dans le Nexus dans votre corps dépourvu d’humanité.

Vous ferez alors la connaissance de vos compagnons de voyage qui seront d’une aide cruciale pour monter en niveau grâce aux âmes récupérées, apprendre de nouvelles magies, gérer votre inventaire, maintenir votre équipement en bon état etc …

Le premier niveau du jeu est lui obligatoire et vous fera découvrir le palais de Boletaria et des ennemis épiques tels que les dragons et le premier boss de l’aventure. Personnellement la découverte de ce niveau m’a pris environ une heure de jeu avec une seule mort au compteur ! Mais ça n’a pas duré …

A l’issu de ce premier niveau, vous allez avoir le choix de vous aventurer dans les cinq mondes représentées par des stèles et les indications du jeu s’arrêteront là. Vous êtes maintenant libre de faire le jeu dans l’ordre souhaité, la finalité restant la même. Il faudra vaincre les archidémons des cinq mondes avant de pouvoir se confronter au boss final. L’intrigue du jeu ne tient malheureusement que sur cette dizaine de mots. Les histoires que les personnages ont à raconter ne sont qu’accessoire.

La difficulté est bien dosée pour permettre ce genre de liberté. Tout est difficile, comme ça c’est simple J

A lire aussi :
Mon avis sur Tennis World Tour 2 - Retour gagnant?

De la frustration nait …

A savoir que mourir dans ce jeu, et ça va arriver un paquet de fois, à un impact lourd. Chaque mort en tant qu’humain, vous fera perdre votre humanité, et du même coup vous fera passer sous forme de spectre et vous confèrera maintenant une barre de vie de 50% maximum. Le jeu a-t-il été dur lorsque vous êtes mort la première fois ? Il le sera encore plus maintenant. Le seul moyen de revenir humain étant de tuer soit un boss de niveau, soit d’envahir le monde d’un autre joueur et parvenir à le tuer, d’aider un autre joueur à tuer un boss ou encore d’utiliser un objet spécifique au nombre limité dans le jeu.

Il faut également savoir, que chacun des cinq mondes contient quatre niveaux. Et qu’il n’y a aucun checkpoint intermédiaire dans les différents niveaux. Une mort, où qu’elle soit vous renverra systématiquement au début du niveau. Il y aura cependant, plusieurs fois par niveau, des raccourcis qui pourront être débloqué. Par exemple, vous traversez toute une zone dans les remparts avant d’ouvrir une grille qui apparaissait fermée de l’autre côté, qui vous ramène près du début du niveau.

Les combats contre les boss sont redoutables, dans la plupart des cas, un coup assené par un boss vous mettra au mieux très mal, voire vous tuera sur le champ, une maitrise des patterns des boss est obligatoire. S’armer de plantes médicinales n’augmentera en rien vos chances de réussite.

Malgré tout le jeu permet plusieurs approches dans son gameplay, permettant de corser ou d’adoucir la difficulté du jeu. Bien qu’elle soit fixe, un combattant de type magicien parviendra aisément à se défaire de situation périlleuse, là ou un combat corps à corps devra redoubler d’effort.

C’est un jeu éprouvant, qui demande de l’investissement pour réussir. A partir de là, les joueurs pourront se retrouver frustrés de buter sur un boss indéfiniment et ne pas mener le jeu à son terme, ou alors à l’inverse ressentir un réel sentiment d’accomplissement lorsque les défis proposés par le jeu sont achevés.

L’œil du chasseur

La liste des trophées a également le droit à son remake. Et c’est une très bonne nouvelle ! La liste de la  version originelle était très laborieuse à compléter. Cela demandait de longues heures de farm, à essayer d’avoir des pierres pour améliorer ses armes avec des taux de drop très faibles… Mais plus rien de tout ça sur PS5, ces trophées ont été remplacés par des trophées demandant des actions spécifiques comme par exemple tuer les boss d’une manière particulière (oui il est demandé de tuer un boss qui fait 500 fois notre taille avec les poings J) ou de sauver des personnages secondaires disséminés dans les différents niveaux. Ce rafraichissement de la liste fait d’autant plus plaisir qu’elle permet de nous faire découvrir l’intégralité du jeu sans avoir l’impression que l’on veuille nous garder dessus de manière artificielle.

A lire aussi :
Mon avis sur Sackboy: A big adventure

Conclusion sur Demon’s Souls

Ce remake de Demon’s Souls est une franche réussite, la partie mécanique du jeu est identique à celle du jeu original, ce qui ravira les fans de la première heure. La partie visuelle offre un rendu magnifique.

La difficulté du jeu n’a pas été atténuée avec le temps, et reste de mon avis personnel le plus compliqué de tous les souls-like. A l’exception des personnages utilisant la magie à outrance et qui sont surpuissants. Le reste des approches et notamment corps à corps vous promette des bonnes crises de nerfs.

Enfin dernier point, la liste des trophées revisitée offre un réel plus au jeu avec des nouvelles façons de gérer les combats contre les boss entre autres. Et certains joueurs se laisseront très surement prendre au jeu et iront chercher le 100% des trophées, et même ceux qui ne sont pas habitués en temps normal à collectionner les trophées.

Demon's Souls

9.5

9.5/10

Les +

  • Mécanique du jeu originel intacte
  • Des combats de boss épiques
  • Graphiquement sublime
  • Du 60 fps qui offre un réel confort de jeu
  • Une bande sonore immersive
  • Une grosse durée de vie (50h)
  • Une difficulté qui en ravira certains ...

Les -

  • ... mais qui en bloquera d'autres
  • Une histoire qui ne restera pas dans les mémoires
0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments