Stellar Blade est un jeu d’action/aventure développé par Shift Up et édité par Sony Interactive Entertainment. Dévoilé en 2022, il s’agit du premier jeu développé sur console pour le studio coréen, et c’est une exclusivité Playstation qui pointe le bout de son nez en ce 26 avril 2024.

Nous allons ce que cette toute nouvelle licence a dans le ventre, et ce qu’elle a de beau à nous proposer …

Fiche du jeu Stellar Blade

  Edité par Sony Interactive Entertainment   PEGI 18
  Développé par Shift Up   Fourni par l’éditeur Oui
  Date de sortie 26 avril 2024   Testé sur PS5
  Plateformes PS5   Style Action/Aventure

2024, le choix du moins pire

Ouvrons ce livre avec le chapitre sur l’aspect technique du jeu. Le titre propose trois modes de rendu, avec un mode résolution, en 4k, verrouillé à 30 fps, un mode performance en 60 fps mais avec une résolution réduite, et un mode équilibré, qui est un mélange des deux. Le mode résolution est injouable, le jeu bave à chaque mouvement de caméra, et le mode performance affecte vraiment trop la résolution. Pour ce test, le mode équilibré a été privilégié. Vivement qu’une évolution du matériel pointe le bout de son nez, ce choix du « moins pire » sur presque tous les jeux est frustrant, nous n’avons pas encore joué au jeu, que l’on doit déjà faire des concessions pour en profiter.

Et c’est d’autant plus dommage que l’on est sur un des jeux qui fait partie des plus beau sur cette génération. On est sur une réalisation de haute volée, la direction artistique qui mêle apocalypse et douceur marche merveilleusement bien, la modélisation de tous les personnages est sublime et surtout très variée, avec un bestiaire composé de 67 ennemis. Le tout chapeauté par une bande son de qualité qui ravira les fans de l’univers japonais. Pour ce dernier point, je suis ne personnellement pas friand de ces musiques à outrance, que j’ai même trouvé envahissantes les premières heures. J’ai abaissé le curseur du volume des musiques à 50%, et c’était mieux dosé pour moi, elles étaient toujours présentes, mais plus dans un rôle accompagnant, qu’intrusif.

Si les personnages et les monstres sont de très bonne qualité, la réalisation du décor, même si elle se montre détaillée, va surtout montrer une planète post apocalyptique finalement peu variée. On aura l’occasion de visiter plusieurs villes en ruine, dans des environnements désertiques, et même si on va être amené à découvrir des lieux sympas et différents, et même faire un tour dans l’espace. L’essentiel de notre épopée nous remplira les  » bottes  » de sable.

A lire aussi :
Until Dawn - Une version améliorée pour PS5 arrive cette année

Stellar Blade, ca raconte quoi ?

Nous débarquons sur une Terre ravagée par la guerre, qui a vu une grande partie de sa population la quitter pour une colonie spatiale. Les humains y vivent alors aux côtés d’andro-eidos, des « humains avancés » fabriqués et assistés par IA. La Terre elle, est devenu le repaire des Naytibas, des créatures malveillantes qui ont mené la Terre à sa perte.

Nous allons donc incarner Eve, une andro-eidos membre d’un escadron aéroporté, en charge d’affronter ces Naytibas sur Terre, afin de tenter de reprendre le contrôle de cette dernière. Les choses ne vont pas se passer comme prévu, et la tâche va s’annoncer plus difficile que prévue. Nous serons alors assistés dans cette tâche par Adam, et Lilly.

Si l’histoire peut paraitre sommaire à première vue. Rien n’est laissé au hasard, que ce soit dans le nom des personnages, du comportement des différents intervenants durant notre périple. De la manière dont est construite notre héroïne, à première vue bimbo, mais bien plus travaillée que ça. Elle se positionne dans ce monde avec une morale subtile. Par exemple, on aura accès à un tableau de chasseur de prime avec de nombreuses missions à réaliser. Certaines missions secondaires, demanderont de réaliser des actions sombres, et notre héroïne refusera automatiquement ces quêtes par honneur, et la quête sera affichée comme refuser dans le suivi des quêtes afin de montrer que même si le monde va mal, l’humanité y a toujours sa place. Et il en sera de même durant le jeu au niveau du rapport qu’a l’humain avec l’IA et des craintes que les débordements peuvent engendrer, et c’est une question qui se pose déjà en 2024. Les nombreux renseignements et documents racontent justement cette histoire bien plus profonde que les apparences le laissent croire à première vue.

On en apprendra alors sur les origines des Naytibas, mais également des andro-eidos, et de la place des humains dans tout ça. L’histoire m’aura particulièrement transporté.

Le meilleur est à venir

Jusqu’ici tout va bien, mais nous n’avons pas encore abordé la partie gameplay qui pour moi la grande force du jeu.

Tout d’abord, c’est un jeu édité par Sony, et comme c’est le cas depuis pas mal de temps maintenant, se doit de pouvoir être apprécié par le plus grand monde. C’est pourquoi un mode histoire est implémenté dans le jeu où les gens qui le souhaitent pourront profiter de l’histoire quelle que soit leur performance manette en main, toujours bon de le rappeler. L’autre alternative, est le mode normal, la difficulté pensée par les développeurs pour que le jeu soit équilibré. Le mode difficile, lui, ne peut se débloquer qu’en terminant le jeu une première fois, et c’est d’ailleurs dommage car la majorité des joueurs n’iront pas plus loin que le premier run sur le jeu et ne découvriront jamais cette difficulté.

A lire aussi :
Découvrez mon avis sur Warhammer : Realms of Ruin sur PS5!

Passé ce préambule, recentrons-nous sur le gameplay. Eve est donc une « humaine » aux capacités accrues, qui vont nous permettre de sprinter sur de très longues distances, d’effectuer des doubles sauts, des dash, des saltos, des esquives sans aucun problème. Cette liberté dans les mouvements va nous permettre d’explorer le monde avec efficacité, et va donner beaucoup plus de verticalité au jeu.

Pour la partie combat, nous serons équipé d’une épée, puis d’un pistolet, mais aussi de gadget comme les mines, grenade etc … Une machine de guerre ambulante. Nous aurons également en notre possession, la faculté d’esquiver les attaques avec une touche, et de parer avec une autre. Toutes ces facettes peuvent être améliorées grâce à des équipements limités (exospine) qui vont booster certaines stats afin de correspondre le mieux à votre façon de jouer et d’aborder les combats.

Les combats sont dynamiques, et c’est pensé pour être spectaculaire. En difficulté normal, le jeu reste très simple, dans le sens où les fenêtres d’esquive et de parade sont très large, et de plus pourront encore être augmentées dans les arbres de compétence. Ces mécaniques servent d’ailleurs à remplir des jauges d’attaques spéciales en cas de réussite. On enchaine alors les ennemis, en bombardant de techniques spéciales, pour un résultat splendide à l’œil et on prend du plaisir à combattre avec ce sentiment de puissance du personnage qui se développe à chaque combat.

La variété du bestiaire nous oblige à moduler notre approche du combat, certains ennemis portent des boucliers et devront être combattu avec la technique adéquat, quand d’autres ne seront sensibles qu’aux armes à feu, puis des ennemis faibles mais nombreux vous obligeront à dégainer les attaques de zone. Bref, de quoi s’amuser du début à la fin du jeu, il n’y a jamais de sentiment de redondance dans les combats, et les boss promettent des combats épiques.

A lire aussi :
Découvrez mon avis sur Skull and Bones

L’œil du chasseur sur Stellar Blade

Le jeu propose 43 trophées à récupérer, ainsi que 2 trophées additionnels liés à la « nouvelle partie + » déjà disponible dans la toute première version du jeu.

Comme à l’accoutumé avec les jeux Sony aujourd’hui, il n’y a pas de trophée lié à la difficulté du titre. Vous serez libre de profiter du mode facile, ou du mode normal. Il faudra bien entendu parvenir au bout de l’aventure proposée par Stellar Blade, et accomplir les trois fins différentes du jeu.

Ces fins sont conditionnées par un choix à la toute fin du jeu, mais également par l’obtention des collectibles et la réalisation du contenu secondaire. En effet, lors de la récupération de certains collectibles et en accomplissant les missions annexes, une jauge d’histoire globale augmente également, et il faudra la pousser à 100% pour obtenir les deux dernières fins. J’avais obtenu ce score avant la fin du jeu, et je n’avais pas récupérés tous les collectibles. Il y a de la marge et cette barre doit pouvoir monter dans les 110% réellement, donc pas de panique.

Du coté collectible justement, il va falloir s’accrocher, étant donné que ce ne sont pas moins de 1000 collectibles qui sont disséminés dans le monde. Chaque type va ainsi rapporter un trophée passé un certain seuil, relativement accessible, mais il restera toujours cette histoire du 100%.

Pour le reste, il faudra utiliser l’ensemble des mécaniques du jeu un certain nombre de fois, mais rien de bien méchant.

Une aventure très accessible, mais qui demandera de la patience pour les collectibles. Vous pouvez compter une bonne cinquantaine d’heures pour en venir à bout.

Découvrez mon avis sur Stellar Blade
Mon Avis
StellarBlade est le grand jeu de ce début d'année. Porté par un gameplay des plus aboutis, bien qu'accessible. Il sait nous transporter dans une histoire captivante, avec des personnages travaillés, et qui savent nous faire passer des messages sur le monde qui nous entoure. Visuellement c'est sublime, mais il demeure le problème de la génération actuelle, où on ne peut bénéficier de la totalité du titre sans faire de concessions graphiques ... Pour un premier jeu sur console, le studio Shift Up a tiré dans le mille. Hâte de découvrir leurs prochains projets !
Note des lecteurs0 Note
0
Les Plus
Gameplay juste parfait et adapté à tous
Réalisation des personnages et des ennemis au top
Une histoire captivante
Un jeu qui fait passer des messages au joueur
Bande son qui plaira aux fans de l'univers japonais
A revoir
Le choix du mode de rendu le "moins pire"
Des décors déjà vus
9.5
Mon ressenti

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.