Pour ce nouveau test de clavier, c’est la marque allemande Speedlink qui s’y colle avec le clavier gamer Orios. Celui-ci est mécanique et on y retrouve toutes les caractéristiques “de base” qui sont nécessaire pour cette gamme de prix.

Packaging du Orios

Comme souvent pour les gamers le packaging est important car au travers de celui-ci on peut voir les principales caractéristiques du matériel que l’on est sur le point d’acheter. Et c’est plus ou moins le cas ici car en une seule image, on retrouve toutes les spécificités du clavier.

Au niveau du contenu on se retrouve ici avec le minimum, à sa voir le clavier (logique) et une notice d’explication en plusieurs langues et un repose poignet amovible.

Le Orios en détail

La clavier se trouve être bien protégé et une fois déballé, il ne nous reste qu’à lui mettre le repose poignet et le brancher. A noter qu’il pèse son poids, ce qui est un bon point quand on veut jouer. Ce qui lui évitera de bouger lors de nos parties effrénées.

Comme je le répète souvent, celui-ci ne déroge pas à la règle des claviers gamer et propose donc son propre jeu de lumières. Forcément on les retrouve au niveau des touches mais aussi sur le coté ce qui donne un effet assez sympa je dois l’avouer. Pour reste dans les lumières, il propose neuf modes d’illumination différentes et le tout en seize millions de couleurs.

Grâce à la documentation fournie, vous pouvez découvrir les raccourcis clavier prédéfinis comme le lancement du navigateur, du mail, les touches multimédia ou encore le contrôle des jeux de lumière et leur intensité. Il peut être trouvé à cette adresse.

Grâce au driver téléchargeable à cette adresse, il vous sera possible d’aller encore plus loin dans la configuration, car on pourra modifier les lumières à notre guise, créer des macros assez facilement ou encore créer de nouvelles touches de raccourci. Par contre je n’ai pas trouvé comment lancer un programme ce qui est un peu étonnant.

Enfin on retrouve sur le repose poignet le logo de la marque. Pour le moment, j’aime bien ce clavier, mais voyons ce qu’il vaut en jeu et en bureautique.

En utilisation

Commençons par la bureautique. Pas de souci majeur rencontré. Le seul bémol serait le bruit de frappe. Mais pour un tel clavier c’est logique. Et si jamais les lumières vous dérange, il est possible de les éteindre et de les rallumer pour les sessions jeu.

Passons donc à la partie jeu pour voir ce que cela donne. Comme il est possible d’affecter les touches selon nos besoins, en mode jeu, seules les touches nécessaires sont allumées. Ce qui rend leur détection plus facile. Et niveau sensibilité des touches, rien à redire la dessus, le Orios répond parfaitement quand il est sollicité.

orios_clavier_speedlinki_20190509_110705-1024x498 Présentation du clavier Orios de Speedlink

Détails techniques

  • Clavier professionnel opto-mécanique à rétro-éclairage RVB
  • Touches opto-mécaniques pour une grande longévité et une exécution accélérée des commandes
  • Switchs rouges avec courbe de commutation linéaire et résistance réduite sans clic audible/perceptible
  • 9 modes pour le rétro-éclairage des touches et du cadre (configurable hors logiciel)
  • 16,7 millions de couleurs
  • Programmation des macros et des touches à l’aide du logiciel
  • Anti-ghosting optimal avec n-key-rollover
  • Dessous antidérapant
  • Surface en métal solide et résistante
  • Repose-poignets amovible
  • Keycap Remover inclus
  • Connectivité : USB-A
  • Dimensions : 451 × 205 × 35mm (L × P × H)
  • Longueur du câble : 1,8m
  • Poids : 1091g

Mon avis sur le Orios

On ne va pas se mentir, ce clavier ne fait pas parti des premiers prix (on le trouve autour des 100€) mais vue la finition et la précision des touches, il pourrait bien trouver sa place dans votre set de jeu. Il est aussi possible d’utiliser des macros afin qu’il réponde à 100% à vos besoin. Mais pour ça, j’aurais bien aimé avoir des touches dédiées.

Les plus
  • La sensation de frappe
  • Les finitions
  • Le repose poignet
  • Totalement personnalisable
Les moins
  • Pas de touche macro
  • Bruyant en bureautique

Galerie:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.