Samedi se tenait à Monaco la deuxième édition du M.A.G.I.C au Grimaldi Forum. Salon aux thèmes éclectiques et diversifiés, aux nombreuses guests stars internationales.

Monaco Anime Games International Conference, telle est la signification de l’acronyme et tel sera notre plan pour vous conter cette journée pluvieuse riche en événements que nous n’avons franchement pas vu passer.

1/ Monaco

Oui, cette partie de l’acronyme M.A.G.I.C a plus d’importance que vous ne le pensez. Après avoir connu d’autres salons, dans d’autres lieux, que ce soit la base nature de Fréjus ou le parc Chanot de Marseille, on est réellement surpris (agréablement) d’être accueilli au sein du Grimaldi forum.

20160227_103929-e1456951940459-1024x451 M.A.G.I.C 2016 - Monaco - review

Soulignons de plus que l’entrée est gratuite et accessible à tous dans la limite des places disponibles sur invitation, ce qui ajoutera encore un élément en faveur du M.A.G.I.C. Quant on sait que certains salons refusent de nous accorder des accréditations presse (Hello Japan Expo Sud) et que le M.A.G.I.C nous accueille à bras ouvert proposant même de nous modifier nos simples badges “visiteur” en badge “presse”, ça fait plaisir.

20160227_110327-e1456950841928-169x300 M.A.G.I.C 2016 - Monaco - review

Une fois entré dans ce grand bâtiment, idéalement situé en bord de mer, on est de nouveau surpris par la faible densité de personnes au mètre carré. Une fois de plus, si on compare à d’autres salons qui grouille littéralement de gens, on se sent beaucoup plus à l’aise et serein.

Déambuler dans les allées et les salles de conférence impeccables a réellement été très agréable. La qualité avec laquelle le visiteur est accueilli est d’un niveau largement au dessus de ce que nous avons pu connaitre ailleurs. Traducteur et écouteurs vous sont prêtés, les ex-libris exclusifs vous sont donnés comme support de dédicace (dans la limite des stockes disponibles), bref, un grand bravo à Shibuya pour l’organisation de ce salon, vraiment rien à redire sur la qualité d’accueil.

Passons donc au point numéro deux : Anime !

2/ Anime

La partie Anime était largement bien représenté, principalement avec la présence exclusive de Buichi Terasawa, le papa du célèbre pirate de l’espace Cobra. Terasawa n’était pas réapparu depuis plus de 20 ans et c’est évidemment avec tous les honneurs que mérite sa venue qu’il a été accueilli, que ce soit par les organisateurs ou par le public.

20160227_172644-1024x576 M.A.G.I.C 2016 - Monaco - review

Terasawa, malgré son âge et son handicap s’est montré extrèmement disponible, en conférence, en dédicaces (en coulisse ^^) et on sentait qu’il était sincèrement très heureux de rencontrer à nouveau ses fans après tant d’années. Sa venue en France était vraiment un exploit rendu possible par la société de production Shibuya, organisatrice du salon.

3/ Game

Vaste sujet … qui mérite qu’on s’y attarde un peu plus !

3.1/ Yu suzuki et Shenmue

D’autres grands noms étaient présents, et vous verrez à la fin de cette review que mis bout à bout, l’ensemble des guests stars présentes était de très haut niveau, rarement atteint sur les autres salons.

Parmi eux, était présent Yu Suzuki, auteur de jeux vidéos légendaires tels que OutRun, Virtua Fighter ou encore la mythique série Shenmue. En exclusivité pour le MAGIC, Yu n’était pas venu les mains vide, puisque Shibuya productions co-produit le troisième opus de Shenmue et nous a projeté en exclu mondiale les premières minutes de vidéo que vous pourrez retrouver dans notre article dédié.

3.2/ Présentation de Blue Estate

Un stand était présent sur ce salon, pour présenter le jeu du studio Hesaw : Blue estate.

20160302_214101-1024x576 M.A.G.I.C 2016 - Monaco - review

FPS au gameplay particulier puisqu’il se joue avec le gyroscope de la manette sur pS4 ou avec kinect sur xbox one. Seul le PC conserve un gameplay classique clavier/souris.

Un essai de quelques minutes qui nous a donné envie d’aller plus loin, et il n’est pas exclu que vous voyez poindre un test sous peu dans nos colonnes, affaire à suivre (attention : trailer pouvant choquer):

3.3/ Concours jeux vidéo

Le MAGIC organisait également sur cette seconde édition un concours de création de jeux vidéo, proposant aux vainqueurs une dotation de 100.000€ pour finaliser leur projet.

Le jury, composé de Raoul Barbet (game director Life is strange), Christophe Heral (Sound designer Rayman) et Viktor Kalvachev (Game designer Blue estate) achoisi après plusieurs heures de choix difficile de récompenser le projet Epic loon, jeu de plateforme déjanté à l’univers totalement à part inspiré des films de SF des années 70. Souhaitons leur d’aboutir leur projet et d’atterrir pourquoi pas dans un de nos tests … en attendant, voici le trailer du projet :

3.4/ Conférence projets Dontnod

Enfin, un autre moment fort de ce salon fut la conférence du studio dontnod, qu’il n’est plus utile de présenter, auteur des titres Remember me et Life is strange.

Après une belle rétrospective du succès et du développement de Life is strange (qui je vous l’avoue nous a donné envie à la rédaction d’en faire un test plus conséquent qu’à l’époque), le studio nous a présenté son futur projet, à la totale opposée de son précédent titre : Vampyr.

Plusieurs news ont déjà été publiées concernant ce titre, je vous laisse les découvrir mais je vous donne tout de même quelques screenshots exclusifs :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

4/ International

International, car aussi bien du côté des guests que du public, voire des participants aux concours, beaucoup de pays étaient représentés. Italie, Suisse, Japon, Etats-unis, Angleterre et j’en passe.

Le ton est donné dés la conférence d’ouverture du salon réunissant sur la même scène, l’ensemble des invités : les mangakas côtoient les dessinateurs de comics, les légendes du jeu vidéo saluent les scénaristes les plus célèbres du cinéma américain et pour couronner le tout, Sir Roger Moore en vidéo, résident monégasque depuis longtemps qui nous gratifie d’un salut amical :

20160227_092644-1024x576 M.A.G.I.C 2016 - Monaco - review

Bref, un beau plateau qui nous fait enchaîner sur le(s) dernier(s) C de notre acronyme.

20160227_092609-1024x576 M.A.G.I.C 2016 - Monaco - review

5/ C -> onference / osplay / omics / adeau /

Alors oui, officiellement le C est pour Conférence, et c’est vrai que sur ce plan là, le MAGIC fait très fort, offrant au public de beaux moments d’échange entre les guests et leurs publics au sein du magnifique auditorium du Grimaldi forum.

Plongeons-nous plus avant dans ces moments forts du salon.

5.1/ Conférence

Contrairement aux autres salons, le MAGIC n’est pas un grand hall d’exposition où se côtoient, serrés comme des sardines stands de fruits séchés japonais et énième échoppe vendant figurines, funko pop et répliques d’armes. Non, ici, la valeur ajoutée se trouve ailleurs, et notamment, dans les conférences qu’offre les invités sur des thèmes en lien avec leur métier.

Ainsi, nous avons pu assister à une rencontre avec Buichi Terasawa qui nous a conté la naissance de son héros Cobra, avec Paul Haggis qui a fait un état de l’art sur l’industrie du cinéma américain ou encore avec Raoul Barbet qui nous a offert un beau moment d’échange et de bilan sur les productions de Dontnod.

20160227_194132-1024x576 M.A.G.I.C 2016 - Monaco - review

Mais il serait réducteur de réduire le terme conférence uniquement à des discussions et interviews, car dans un sens plus large, le MAGIC nous avait également prévu tout au long de la journée d’autres moments magiques :

  • Session de Live Drawing

Niveau dessin, il y avait du beau monde : Didier Tarquin (dessinateur et scénariste de la série Lanfeust de Troy), John Romita Jr (The amazing spiderman, kick-ass, iron man,…) et Viktor Kalvachev.

Ces trois artistes se sont livrés au jeu du Live drawing en réalisant des dessins issus de leurs univers. Un superman bedonnant (clin d’œil acide à DC comics) pour JR.JR, un troll plus vrai que nature pour Tarquin et plusieurs dessins originaux pour Kalvachev. Un bon moment entre compétition, complicité et talent.

  • Exclusivités Shibuya production

Un autre moment fort du salon fût la surprise que nous avait réservée les organisateurs Shibuya en milieu d’après-midi. Pas moins de trois exclus nous ont été présentées :

– Les fameux extraits vidéo de Shenmue III (que vous retrouvez ici)

– Le lancement d’un concours de manga qui sera lancé par Shibuya à partir du 4 avril et qui offrira aux vainqueurs une publication dans le désormais célèbre Shonen jump ainsi qu’une rencontre avec la rédaction du magazine au Japon.

– Et sans doute l’annonce la plus largement appréciée, le retour de Joe Gillian alias Cobra lorsqu’il sévit dans les parties acharnées de Rugball, dont voici le teaser :

5.2/ Le cosplay

Le moment que vous attendiez tous est arrivé avec l’immanquable concours de cosplay ! qui, je dois dire était à l’image du reste du salon : de haut niveau.

Il faut dire que les organisateurs avaient sortis le grand jeu : un billet d’avion et la participation à la Dragon Con à Atlanta était offert au vainqueur du concours “public” et du MICM. Le concours public permettait à tout le monde de participer au concours et était donc d’un niveau légèrement inférieur au MICM (Magic Internationa Cosplay Masters) qui lui voyait s’affronter des cosplayers des quatres coins du monde.

Commençons avec le concours public qui nous a offert du beau spectacle, comme vous pouvez le constater ci-dessous :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et une belle victoire mérité d’un Jon Snow au show bien rodé, qui nous a fait revivre en live la scène mythique de la fin de saison dernière, un grand moment :

Puis est venu l’heure du MICM, présidé par un jury en or composé de l’ami Papa Cosplay, Nicolas Meunier et Clara Maeda sur laquelle je reviendrai plus tard pour vous parler de son défilé spectaculaire. Mais nous en étions au MICM dont voici les plus belles créations :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et je pense que vous connaissez la gagnante puisqu’elle participe actuellement à “cousu main” sur M6 et quant on voit son travail, on comprend que la couture est pour elle une chose évidente et un talent inné, Bravo à Nadz (la reine de cœur), NadiaSK et lili la tigresse pour le trio gagnant.

20160227_165734-1024x576 M.A.G.I.C 2016 - Monaco - review

6/ Organisation générale

Si vous m’avez lu jusque là, merci tout d’abord et je vous rassure, la fin est proche 🙂 je voudrais simplement revenir sur quelques points qui ne rentrent pas dans les cases du dessus :

  • Les dédicaces

Les séances de dédicace étaient extrêmement bien organisées, peu d’attente, des supports offerts (dans le cas de Terasawa en tout cas) et une sécurité stricte et dissuasive mais efficace pour que tout se déroule du mieux possible. Un staff à l’écoute, vraiment rien à redire sur ce point.

  • Kavinsky

Ne rentrant dans aucune des catégories ci-dessus, je ne pouvais ne pas dire un mot sur M. Kavinsky qui nous a fait le plaisir de sa présence et qui s’est montré vraiment très accessible et agréable. Un bon moment, une belle rencontre et une séance de dédicaces sauvée par mes feutres dorés 🙂 (private joke que comprendront ceux qui étaient dans la file). Merci Kavinsky !

20160302_214246-1024x576 M.A.G.I.C 2016 - Monaco - review

  • Les vestiaires

Ça peut vous paraître minime mais lorsque vous devez vous trimbaler un sac rempli de support de dédicace, de votre pique nique et de quelques bricoles, c’est vite handicapant pour une journée marathon comme celle-ci. Le vestiaire, gratuit et disponible à tout moment était donc le bienvenu, le sac en toile qui vous est donné à l’entrée étant parfaitement suffisant pour transporter le nécessaire. Encore un bon point.

  • Les présentateurs

Eh oui, je n’ai pas eu l’occasion de remercier Sebastien Abdelhamid (qui outre le fait d’être l’emmerdeur sur France 4 est également un grand passionné de jeux vidéo et de culture Geek) qui a animé et présenté les événements ponctuant le salon, conférences, spectacles et concours, et qui a toujours su ramener sa gouaille sympathique, y compris lorsqu’il a fallu meubler certains moments creux, chapeau à lui !

Et bien sur, qui serais-je si j’oubliais miss Magic, splendide égérie de cette seconde édition qui a ébloui de son aura lumineuse le salon du matin jusqu’au soir, merci à elle également.

20160227_142432-e1456954168321-681x1024 M.A.G.I.C 2016 - Monaco - review

 

  • Le défila de Clara Maeda

Je ne suis peut-être pas le plus à même pour critiquer la qualité des créations de Clara Maeda que je laisse aux spécialistes de la mode. En revanche, le “spectacle” de ce défilé était hors norme et m’a bluffé, une pièce de théâtre accompagné par un musicien FAN-TAS-TI-QUE. Un mélange d’atmosphères expérimentales à la pink floyd, utilisant une guitare et pléthore de pédales d’effet, de loop et de reverb, utilisant toutes les possibilités de sa stratocaster, un grand moment et un grand bravo.

7/ Points négatifs

Honnêtement, j’ai beaucoup de mal à trouver du négatif à ce salon mais je me dois de faire au moins deux ou trois remarques, sinon je mettrai un coup à ma plume journalistique.

Plutôt que des points négatifs, j’émettrai une remarque :

  • J’aurais aimé plus de stands “découverte” de jeunes talents, et justement dans tous les domaines que couvre le MAGIC : de jeunes mangakas, des dessinateurs, de jeunes studios de développement, bref, partir à la rencontre de ce que sera l’avenir du Geek !

Je n’aurai finalement trouvé qu’une chose à redire …

8/ Conclusion

J’ai terminé ! Un salon de très haute volée et la certitude de nous y retrouver pour la troisième édition.

0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments