Une nouvelle marque fait son entrée sur le site mais avec un clavier qui a déjà cinq ans. Il s’agit de la marque Redragon et son modèle Pegasus qui se veut être un clavier gamer à membrane. Voyons ce que vaut ce clavier made in France.

Redragon_Pegagus_20190407_114018-1024x498 Présentation du Pegasus de Redragon

Packaging du Pegasus

Comme souvent pour les gamers le packaging est important car au travers de celui-ci on peut voir les principales caractéristiques du matériel que l’on est sur le point d’acheter. Et c’est plus ou moins le cas ici car en une seule image, on retrouve toutes les spécificités du clavier.

Au niveau du contenu on se retrouve ici avec le minimum, à sa voir le clavier (logique) et une notice d’explication en plusieurs langues.

Le Pegasus

Le clavier se trouve être bien protégé par un emballage en mousse. Et bonne nouvelle, contrairement à ce que l’on peut voir sur l’image, le clavier est bien en version azerty. Le clavier est assez épuré et a une configuration classique des touches.

Qui dit clavier Gamer dit lumière et le Pegasus ne déroge pas à cette règle et propose 7 couleurs différentes dont on pourra modifier l’intensité ou encore garder une couleur fixe ou un changement de couleur. Là encore, il sera possible de régler la fréquence du changement de couleur.

Une première pour moi, il est possible normalement de changer la vitesse de frappe du clavier en appuyant sur la touche fn + Q. A vrai dire, je ne vois pas de différence.

Le dessous du clavier est équipé de deux pieds permettant de relever ce dernier. On retrouve aussi des bandes antidérapantes, importante en jeu, mais qui, sur ma version tiennent moins bien du coté droit.

Quant à la finition, tout est en plastique. Alors on va dire que le produit n’est pas cher, mais en comparaison avec d’autres produits de gamme équivalente, je note un petit moins.

En utilisation

Dès la première utilisation j’ai eu un peu de mal. Entre le clavier qui bouge durant les parties frénétiques et les touches qui sont dures à taper, ce clavier n’avait pas grand chose pour lui. Mais il faut bien lui laisser une chance et voir ce que cela donne. Car il est vrai que changer comme cela de clavier peut s’avérer déroutant.

Après on s’habitue mais pour moi, il lui manque quelque chose. Etant donné que c’est un clavier membrane, celui-ci est relativement silencieux. Ce qui pourra être fort utile pour la bureautique. Autre point que j’aime bien, les touches plates comme pour les portables mais pas aussi silencieuses quand même.

Coté gaming, il faut bien en parler. On apprécie les 19 touches anti-ghosting ce qui permet de profiter d’une meilleure expérience de jeu. Si vous cherchez quelles sont ces tocuhes, elles sont soulignées. Et pour ceux qui auraient peur d’appuyer accidentellement sur la touche Windows, il est possible possible de le désactiver le temps du jeu en appuyant sur la touche Fn+Win.

Enfin je valide la présence d’un repose poignet car j’ai du mal avec les claviers qui n’en ont pas.

Redragon_Pegagus_20190407_115822-1024x498 Présentation du Pegasus de Redragon

Caractéristique

Caractéristiques :

  • Type : clavier chiclet 104 touches
  • Anti-conflit : anti-gosting, n-key rollover
  • Touches : remplaçables, à profil ultraplat, silencieuses, haute vitesse
  • Disposition : 105 touches, 12 multimédia
  • Ergonomie : appuie-paumes intégré, revêtement anti-dérapant, pieds amovibles
  • Eclairage : RGB réglable en intensité et sur les effets

Mon avis du Pegasus

Vous l’aurez compris, ce clavier n’est pas forcément pour moi. Certes il est fonctionnel mais la finition et la sensation de frappe font qu’il ne sera pas vraiment fait pour une utilisation quotidienne.

Redragon_Pegagus_20190407_115828-1024x498 Présentation du Pegasus de Redragon

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.