Immortals of Aveum est un jeu de tir à la première personne développé par Ascendant Studios et édité par Electronics Arts. Il s’agit ici du premier jeu développé par le studio fondé en 2018, et qui compte déjà une centaine de personne dans ses rangs. On y retrouve notamment des équipes ayant travaillé sur Dead Space ou encore sur plusieurs modes campagne de Call of Duty.

Annoncé fin 2022 lors des Game Awards, Immortals of Aveum est un jeu entièrement solo, axé sur la narration et sur le rare thème de la magie dans les fps.

Nous allons voir dans les lignes suivantes, ce que ce jeu qui s’annonce « original » à de beau à proposer …

Fiche du jeu Immortals of Aveum

  Edité par EA Originals   PEGI 16
  Développé par Ascendant Studios   Fourni par l’éditeur Oui
  Date de sortie 22 Aout 2023   Testé sur PS5
  Plateformes  PS5/Xbox Series/PC   Style FPS

Un scénario convaincant

L’histoire nous transporte donc à Aveum, un monde où règne une guerre éternelle pour le contrôle de la magie. Cinq royaumes constituaient jadis, ce monde, puis au fil de la guerre, trois d’entre eux ont été vaincus pour laisser le champ libre au royaume de Lucium et de Rasharn. A l’origine éloigné de ce conflit, notre héros, Jak, sera contraint à la suite de fâcheux événements à s’enrôler dans l’Ordre des Immortels, une armée de mage vouée à défendre le royaume de Lucéum.

Les sorts utilisés par notre personnage et plus globalement dans le monde d’Aveum se regroupent selon trois écoles :

  • La magie écarlate incarne la violence et la destruction. Les sorts utilisés sont brutaux et serviront à causer de lourds dégâts à courte portée et désorienter les ennemis.
  • La magie Azurée incarne la force et la manipulation des éléments. Elle est davantage orientée sur la protection avec la création de bouclier, mur protecteur … Mais possède aussi la faculté de réaliser des tirs précis à longue distance.
  • La magie verte incarne la croissance, la mort et la transition. Cette magie est utilisée pour interagir davantage avec la santé des adversaires, on peut ainsi empêcher les soins, infliger des dégâts sur la durée, tout en infligeant des dégâts à moyenne portée mais à une cadence élevée.
A lire aussi :
Assassin's Creed Mirage - La liste des trophées et succès

De nature, chaque mage maitrise une école de magie tandis que les maitres auront la capacité d’en manier deux. Puis des mages très rare, appelés  » Magnus Triarque  » auront la capacité de manier les trois types de magie. Sandrakk, le leader du royaume Rasharn est d’ailleurs un triarque. C’est la raison pour laquelle la guerre a basculé en leur faveur et a mis à mal les royaumes environnants.

Notre héros, Jak, fait lui aussi parti des triarques, et aura la lourde responsabilité de tenter de vaincre Sandrakk pour mettre fin au conflit éternel.

Si le pitch est somme toute plutôt classique, la façon dont l’histoire est racontée, l’écriture des personnages qui la compose, l’humour omniprésent tout au long de l’aventure malgré la guerre persistante, en font une aventure plaisante à suivre du début à la fin. De nombreux éléments sont disséminés dans le jeu pour en prendre plus sur le lore pour les plus intéressés.

Techniquement fidèle et abouti

Le jeu est proposé dans un unique mode de rendu. Et c’est un mode que l’on pourrait qualifier de performance. J’ai joué les cinq premières heures avec un compteur de fps, et le 60 fps en quasiment constant, dans les affrontements ou l’écran est inondé de magie et ou les couleurs fusent, j’ai pu constater de très brèves chutes à 45/48 fps, mais globalement le jeu est très fluide. C’était une promesse du studio, et elle est tenue. C’était d’ailleurs un prérequis nécessaire pour convenir au gameplay qui sera détaillé dans le paragraphe suivant, c’est un jeu nerveux, la fluidité était primordiale. La réalisation graphique, sans être à la pointe de ce qui se fait actuellement, reste de très bonne qualité avec une direction artistique variée et très bien réalisée.

Coté son, le jeu est intégralement doublé en français avec un jeu d’acteur de très bonne qualité, certains personnages m’ont fait bien rire pendant le jeu. Mention spéciale à la cigarette pour ceux qui se lanceront dans l’aventure.

Niveau musique, la seule réelle composition se situe dans le menu principal du jeu. Nous sommes plutôt accompagnés par la suite par des musiques d’ambiance en arrière-plan, assez discrètes mais qui maintiennent un bon rythme dans le entre les combats. Lors des différents affrontements, ça a tendance à exploser de partout et on est davantage focalisé sur l’image que sur le son.

A lire aussi :
Assassin's Creed Mirage - Découvrez mon avis du jeu sur PS5!

Gameplay plaisant mais déséquilibré

Nous allons donc dans Immortals of Aveum pouvoir maitriser les trois écoles de magie présentes dans ce monde, ce qui regroupera malgré tout 25 sorts différents. Certains d’entre eux vont permettre d’attaquer, de réaliser des attaques surpuissantes, ou bien de se défendre. Mais certains sorts vont permettre d’accéder à de nouvelles zones inaccessibles.

Chaque branche de magie possède également un arbre de compétence propre pour un global de 80 compétences. En plus de ces arbres, l’équipement présent dans le jeu permet également de choisir sa propre approche du jeu. Avec des armes plus ou moins puissantes, mais qui verront la cadence de tir impactée, ainsi que le nombre de munition disponible, il est tout à fait possible de développer un mage aux capacités uniques. D’autant plus, qu’arrivé à la fin du jeu, nous n’avons à peu près, que la moitié des compétences qui ont pu être apprises. Le choix des armes et des compétences est crucial !

La prise en main du jeu se fait de manière intuitive, grâce à une appréhension au fur et et à mesure que le jeu avance. On a eu le temps d’assimiler tout ce qui est demandé avant que les sorts suivants n’arrivent. Le gameplay s’avère très nerveux, à la manière presque d’un jeu multijoueur, il faudra abuser de bouclier, de déplacement permanent et d’esquive pour se défaire des différents combats. La prise en main aide à réaliser de belles choses et de beaux mouvements sans que cela ne soit laborieux.

Venons-en à l’équilibrage, si le jeu commence bien avec des ennemis bien calibrés, les choses évoluent vites. Dans les arbres de talents, nous avons coup sur coup des compétences qui permettent de faire évoluer notre puissance magique de 20% puis 40% puis 60% donc 20%+40%+60%, ce qui correspond à tripler sa puissance magique. Vous imaginez bien que les pauvres ennemis qui arrivent en face une fois ces trois points acquis ne vont pas faire le pli, ce qui va rendre le jeu rapidement simple, et même en difficulté maximum. Certains boss ne vont durer que quelques secondes également (j’ai en tête le boss dénommé « La main »). A contrario, en approchant du dernier tiers du jeu, certains ennemis sont de véritables sacs à PV et prendront plusieurs minutes à vaincre, alors que ce ne sont que des ennemis communs. Si ça ne gène en rien au bon fonctionnement du jeu, affiner ces deux points pourrait offrir à mon sens, une meilleure expérience de jeu, en rendant moins fort le mage, et en baissant la santé de certains ennemis.

A lire aussi :
Découvrez mon avis sur Avatar : Frontiers of Pandora sur PS5!

L’œil du chasseur sur Immortals of Aveum

Ce sera 48 trophées qu’il sera possible de collecter dans Immortals of Aveum. Une majeure partie consistera à terminer l’histoire en difficile. Puis viendra la classique chasse aux collectibles avec les 120 coffres cachés dans le monde d’Aveum, les 50 notes de journal.

Il faudra bien évidemment faire progresser les trois branches de magie à leur maximum et compléter les 26 passages éthérés.

Puis une fois devenu un demi dieu, nous pourrons affronter « Les Six », six boss optionnels du jeu.

A noter que certains collectibles ainsi que des conversations particulières liées à des trophées sont manquables. Et il n’existe ni sélection de chapitre, pas non plus de new game + pour le moment. Il faudra donc être vigilant à tous ces éléments sous peine de recommencer tout le jeu.

Il faut compter une bonne trentaine d’heures pour obtenir tous les trophées proposés.

Immortals of Aveum – Découvrez mon avis du jeu sur PS5!
Mon Avis
Immortals of Aveum fait partie de mes coups de coeur de l'année. La façon dont l'histoire est racontée, avec un humour parfaitement dosé malgré les tensions de la guerre éternelle m'a particulièrement transporté. Le gameplay est dynamique, que ce soit lors des combats, ou durant l'exploration, on ne s'ennuie jamais ! Rajouter à ça que le jeu est entièrement doublé en français, que techniquement c'est un sans-faute. Il ne reste pour moi qu'un problème d'équilibrage entre notre héros et les ennemis, pour rendre l'expérience encore meilleure. Mais pour un premier jeu, Ascendant Studios nous a déjà délivré une belle copie, espérons que ce jeu trouvera son public pour que l'aventure continue !
Note des lecteurs1 Note
10
Les Plus
Histoire intéressante à suivre
Humour bien dosé
Gameplay nerveux
Techniquement au point
A revoir
Jeu déséquilibré
8.5
Mon ressenti

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.