S’il existe quelques jeux vidéos traitant de l’univers autour des samouraïs, Ghost of Tsushima nous promet une incursion interactive dans un monde ouvert. Combats sanglants, duels tranchants, Bushido ou Shinobi… Si les premières impressions picturales proposées nous transportent littéralement au japon médiéval, que nous réserve ce nouveau et dernier gros jeu sur Ps4 que nous propose Sony ?

Fiche technique :

81xGF7G-R-L__AC_SX679_ Ghost of Tsushima - Escapade samouraï façon Kurosawa

Histoire

Contexte de Ghost of Tsushima 

Si l’histoire est en partie fictive, Sunker Punch s’est inspiré de faits historiques réels pour créer un background solide autour de Ghost of Tsushima. Géographiquement parlant, l’île se situe aux abords du détroit de Tsushima, entre la corée et l’archipel du japon ce qui fait d’elle un point stratégique important pour le commerce avec l’extérieur mais également pour la défense nippone.

GhostOfTsushima002-1024x576 Ghost of Tsushima - Escapade samouraï façon Kurosawa

De 1274 à 1281, les troupes coréennes de l’armée Mongol débutent leurs incursions en vue de conquérir l’archipel. L’île de Tsushima est la première cible.

Déroulement de l’histoire

La première grande bataille de l’invasion Mongole débute sur la plage de Komoda où quelques 80 samouraïs tenteront désespérément de contrer l’attaque de près de 8000 guerriers. Le personnage que nous incarnons, Jin Sakaï, est un samouraï qui a été élevé par son oncle Shimura qui n’est autre que le “jito” de l’ile, l’intendant local du Shogun. L’attaque conduite par le général Khotun Khan est un massacre. La résistance locale est balayée par le nombre imposant des envahisseurs et les samouraïs sont décimés, Shimura est fait prisonnier. Laissé pour mort sur le champ de bataille, Jin sera sauvé par une jeune voleuse prénommée Yuna. Il devra alors faire le choix difficile de poursuivre sur la voie du Bushido, code d’honneur des samouraïs, ou s’adapter à la barbarie mongol et adopter des méthodes beaucoup moins nobles.

Mon avis sur le scénario

Sans être transcendante, la trame narrative est tout de même cohérente. D’un point de vue historique, les adaptations entreprises par les créateurs du jeu permettent des libertés scénaristiques qui nous ferons découvrir avec intérêt la vie médiévale nippone. En effet, les différents récits (ou quêtes) secondaires permettent aux joueurs de s’imprégner à la fois du contexte féodal du japon mais aussi de suivre plusieurs histoires parallèles. La trame principale se déroule à la manière d’un récit découpé en plusieurs actes. Chaque acte est transposé par une partie de l’île de Tsushima et par un niveau de difficulté croissant. Les quelques évènements narratifs ne sont pas vraiment surprenants et globalement, l’histoire n’est pas des plus passionnante. Nous aurons tout de même à cœur de poursuivre l’aventure car il faut bien le dire, la mise en scène cinématographique est sublime et porte le scénario de bout en bout.

A lire aussi :
Predator Hunting Grounds - Mon avis sur ce FPS asysmétrique

Graphismes et ambiance

Le point fort de Ghost of Tsushima est incontestablement son développement pictural et visuel. Chaque scène de jeu, chaque séquence sont calculés de sorte qu’à tout moment le joueur est subjugué par la beauté des décors.
Les paysages sont variés, entre plaines, mers et monts, les animations de la faune de la flore sont sublimées par des jeux de textures et de couleurs éclatantes. A la fois mystique et traditionnelle, l’immersion dans ce japon féodal est totale. Difficile malgré tout ces points de rester objectif mais pour que la beauté des lieux eue été parfaite, il aurait été nécessaire de peaufiner quelques points comme la gestion de la caméra parfois capricieuse.
L’animation des personnages, les techniques de combat au sabre, les balades à cheval dans les prairies verdoyantes sont également des plus spectaculaires. L’influence cinématographique japonaise est omniprésente. Véritable hommage au 7eme art japonais, nous sommes littéralement plongés dans les films de Kurosawa ou de Takeshi. Les références sont d’ailleurs nombreuses, la plus flagrante étant la mise en scène des duels au sabre. Les face à face comme dans le film “7 samouraïs” ayant inspiré les Westerns Spaghettis les plus connus sont sublimés par la beauté des éclairages et des décors environnants.

A noter également la présence d’un mode photo particulièrement abouti et accessible en jeu immédiatement et à tout moment. A peu près tout y est paramétrable. L’heure de la journée, le sens du vent, le nombre de particules (feuilles mortes volantes), … Vous aurez aussi la possibilité de paramétrer votre expérience de jeu, vous pourrez vivre l’aventure en noir et blanc comme dans les vieux films du réalisateur japonais Kurosawa avec son mode dédié ou encore un mode cinéma avec les voix japonaises.

L’ambiance musicale est bien sûr en cohérence avec le thème. Clin d’œil aux musiques traditionnelles, sonorités de flutes Sakuhachi ou d’instruments à cordes comme le biwa, les bandes son approfondissent l’immersion dans l’univers des samouraïs. Véritable invitation au voyage, n’hésitez pas à découvrir la bande original du jeu. Voici un petit extrait.

Gameplay

Si l’on peut faire un parallèle avec des jeux existants, je dirai que le plus proche serait Assassin’s creed. Les phases d’infiltration, d’assassinat ou encore de quêtes annexes en vue d’améliorer son équipement sont très proches du titre d’Ubisoft.

A lire aussi :
Mon avis sur The Last of us Part II

Combat

Tout en étant plutôt agréable et beaucoup plus accessible qu’un Nyoh, les différentes postures de combat permettent de faire face aux ennemis selon leurs armes de prédilection. Avec un léger niveau de difficulté croissant selon les zones mais également une évolution de notre personnage en cohérence avec ce dernier, la suite du jeu nous paraît tout de même plus accessible que son début.
L’utilisation de techniques de combat particulières se faire par l’usage de la “détermination”. Identifiable par des bulles rondes au dessus de la barre de vie, des actions ou capacités particulières permettent de la remplir. Une fois en combat, des parades ou meurtres pourront la recharger. En revanche, d’autres techniques spéciales comme le regain de vie ou certaines techniques de sabre particulièrement efficaces l’utiliseront.

Le mode duel est quant à lui un peu particulier dans la mesure où vous n’aurez accès qu’à vos techniques de sabre. Celles ci se présentent assez régulièrement et font un peu penser à des séquences “boss de fin de niveau”. Là aussi, vous aurez une cinématique digne des plus grands films de samouraïs histoire de se mettre dans l’ambiance.

Exploration

Comme expliqué un peu plus haut, la carte de l’île de Tsushima est découpée en 3 parties correspondantes aux 3 actes de l’histoire. Les différentes quêtes et récits vous conduiront donc vers ces différents lieux de parcours. Tout autant de paysages différents à découvrir. Certains sombres et inquiétants, d’autre verdoyants et chatoyants tandis que certains seront d’une pureté biblique. Chaque zone se dévoile peu à peu selon votre pérégrination. L’idéal étant tout de même d’accéder aux zones avec un but bien précis, vous pourrez tout de même explorer chaque zone de fond en comble et selon l’avancement de l’histoire. Petit plus visuel, vous vous laisserez guider par le vent pour aller vers les points qui vous intéressent (perso ou quête).

Nouveau parallèle avec Assassin’s Creed, des camps mongols pourront être infiltrés pour y découvrir des trésors cachés à collecter mais également réaliser des objectifs d’assassinat pour gagner des bonus pour faire évoluer votre niveau de personnage.
Vous pourrez également, en réalisant certaines quêtes particulières, avoir accès à des armes, armures ou encore des techniques secrètes.

Evolution du personnage et de l’équipement

A chaque récit terminé, vous augmenterez votre niveau de légende, au fur et à mesure, cela débloquera donc des points de technique que vous pourrez dépenser sur de multiples items :
– techniques de bases
– postures de combat
– voie du fantôme
– compétences et techniques spéciales
– bonus d’exploration

A lire aussi :
Mon avis sur Marvel's Avengers

Vous avez donc accès à de multiples options d’évolution, tâchez de bien les positionner au début car certaines techniques s’avéreront presque indispensables lorsque vous serez confrontés à des groupes d’ennemis.

Quant à l’équipement, vous serez également comblé par de nombreux choix possible dès lors que vous avancerez un peu dans l’aventure. En effet, en débloquant certaines armes, ou en récupérant certaines armures, vous pourrez tour à tour les améliorer. En récoltant des ressources ou en récompense de quêtes, vous obtiendrez différentes composantes. Celles ci, utilisées chez les bons marchands (forgerons, couturiers,…), vous permettront d’upgrader à la fois les caractéristiques des bonus octroyés par l’équipement mais également son apparence.

Conclusion sur Ghost of Tsushima

De mon point de vue, Ghost of Tsushima fait souffler littéralement un air frais d’un point de vue artistique. Subtile tradition et délicatesse japonaises confrontées à la violence et à la dureté de l’invasion Mongole, nous sommes transportés au coeur d’un périple hautement dépaysant. Visuellement sublime, j’ai pris un réel plaisir à parcourir les différentes zones de l’île. Le côté répétitif des duels ou des combats peut s’avérer légèrement gênant, les différents plans et décors ont été pour moi des motivations suffisantes.

Même si le scénario s’avère plutôt simpliste au final, l’imbrication dans un vrai contexte historique ainsi que des faits réels apporte un background solide. Fort de ce point, la narration est également rendue beaucoup agréable car Suker Punch au travers d’une mise en scène digne du cinéma.

Non exempt de tout défaut et ne révolutionnant aucunement le genre, Ghost of Tsushima a très vite dissimulés ses petits manques derrière une richesse visuelle qui n’a eu de cesse de m’éblouir. Pour moi, si il ne souffrait de la comparaison avec The last of us Part 2 encore dans tous les esprits, il aurait pu être le meilleur jeu de l’année sur Playstation. Véritable hommage au cinéma japonais, il est pour moi la nouvelle référence des jeux de samouraïs.

GhostOfTsushima023-1024x576 Ghost of Tsushima - Escapade samouraï façon Kurosawa

Ghost of Tsushima

56€
8.9

Histoire

10.0/10

Graphismes et ambiance

9.0/10

Gameplay

8.0/10

Exploration

8.5/10

Les +

  • Graphismes
  • Univers
  • Ambiance sonore
  • Références cinématographiques

Les -

  • Gameplay et séquences un peu répétitives
  • Caméra capricieuse
0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments